Quel régal !

L’équipe de France a remporté hier soir la Ligue des Nations 2022 après une finale gagnée contre les États-Unis 3 sets à 2. Les bleus nous ont délivré un show exceptionnel sur et en dehors du terrain tout au long de la compétition. La génération dorée du Volley-ball français a encore frappé un grand coup.

C’est juste du pur plaisir pour les amateurs de Volley-ball. Quelle équipe ! Ces mecs-là sont magiques. Ils sont en train de mettre notre sport tout en haut de l’affiche au fil des années. Après le titre olympique de Tokyo cet été qui a été une vrai surprise, la bande à Ngapeth a de nouveau réalisé une compétition incroyable. Peu importe qui était sur le terrain pour défendre les couleurs de la France, le niveau était tel que chaque adverse s’y est cassé les dents. Pour la première de André Gianni et son staff, c’est un franc succès !

En quart de finale, Jenia Grebennikov faisait son grand retour et ses coéquipiers l’ont fait rentré sur le terrain comme un boxeur qui montait sur le ring ! Le spectacle était au rendez-vous avant même de commencer le match ! Le Japon n’a logiquement pas existé. Les bleus, privés d’Earvin, ont joué une partie propre et sérieuse pour s’offrir un billet pour les demis. Une demi où les champion d’Europe italiens nous attendaient de pied ferme chez eux à Bologne. Le match, d’une intensité incroyable entre les deux équipes, a tourné court. Le niveau des français, leur assurance et parfois leur insolence ont fait dégoupillé nos voisins transalpins. 3 à 0 avec un dernier set à 15-25 ! Une performance hors-norme qui venait venger les U18 et les U22, qui ont échoué contre les italiens en finale de leur Euro. Touchés par la disparition de Xavier Richefort, l’équipe de France a fait un hommage solennel et très fort en fin de match à un homme qui les a toujours soutenu. Bravo les gars !

Et que dire de cette finale ? Les bleus, insouciants, ont cette fois fait une entrée digne d’un SuperBowl pour leur finale de VNL : Casques de football américain sur la tête, la pièce avait été bien répétée et a été parfaitement exécutée ! :) Face aux États-unis, on a cru pendant 2 sets ne voir qu’une seule équipe sur le terrain. Une nouvelle démonstration hallucinante des champions olympiques qui nous laissait bouche bée.

Mais cette fois la bande à Smith et Russel revenait dans le match pour nous pousser jusqu’au tie-break.

Le moment choisi par Antoine Brizard pour appuyer sur l’accélérateur ! Une première main et une énorme série au service qui nous fait faire le break pour finalement l’emporter 15-10. Les bleus repartent une nouvelle fois avec l’OR autour du coup. Exceptionnel !


Mention toute spéciale pour notre désormais ancien libéro Ben Diez, et pour Antoine Brizard, actionnaire du Paris Volley depuis septembre ! Bravo les bleus ! On en veut encore ! Rendez-vous dans un mois pour les championnats du monde !