Veni, Vidi, Vici

07 mars 2017

Les joueurs de Paris se sont solidement imposés face aux Centurions, l’équipe de Narbonne, samedi lors de la 21e journée de Ligue AM. Un succès moins aisé que le score, 3 sets à 0, le laisse présager (24-26, 28-30, 21-25 en 1h25).

Oui, on peut employer l’expression de Jules César, l’empereur romain, pour qualifier la victoire des champions de France face aux Centurions narbonnais. Les Parisiens sont venus en Septimanie (Veni), ont vu les narbonnais s’accrocher au score (Vidi) et ont finalement vaincu les Audois (Vici) 3 manches à rien.
Dès l’entame du match, le Paris Volley prend le score (2-4) avec un Franco déjà sur orbite face à des Centurions accrocheurs à l’image du block de Bissette (3-4). Une fixation de Kaba et Gergye, en poste 4, permettent aux visiteurs de virer en tête au premier temps mort technique (5-8). Narbonne grignote son retard petit à petit avecun block de Bissette sur Thiago Sens et un triplé de Bencz (une diagonale et deux aces). Les locaux reviennent à égalité, 11-11, avant que Gergye ne redonne un peu d’avance aux siens. Thiago tape fort dans les mains du block adverse pour mener à la seconde pause technique (15-16). Kreek maintient l’avantage parisien à l’orée du money time (18-20).  
Un block de Kaba efface un service trop long de Kreek (19-22) mais les champions de France coincent au plus mauvais moment : un rallye conclu par Seppanen puis un ace de Prigent et voici encore les Audois revenus à égalité (22-22). Une fixation de Kaba offre une balle de set aux Parisiens, balle immédiatement repoussée par Seppanen. La balle suivante est très diputée : l’attaque de Franco est remontée mais heureusement Seppanen voit son ballon sortir légèrement. Cette seconde balle de set est la bonne : Mrozek vrille complètement sa réception sur un service bien lâché par Pinheiro (24-26 en 26 minutes).
Bis repetita. La lanterne rouge maintient la dragée haute aux champions de France. Prousalis, le meneur audois, blocke Franco qui voyait la balle revenir directement vers lui (3-2) et laisse le Brésilien pantois. Les locaux font un petit trou (5-3) après un nouveau block, sur Kaba. Les Parisiens font le coup des montagnes russes : une pipe de Gergye suivie d’une attaque trop logue de Bencz et d’une faute de fil permettent aux Parisiens à reprendre l’avantage (7-8). Aucune des deux formations ne veut céder jusqu’à un ace de Franco (11-13) et une nouvelle fixation de Kaba (12-15) suivis d’une ace de Pinheiro, de deux blocks de Kreek et une feinte de Thiago (15-21). Paris se dirige vers le gain de la deuxième manche … mais la pipe de Gergye ne trouve pas les mains du block audois puis Kreek est contré (18-21). Le block-out de Franco fait espérer (19-23) une fin de manche parisienne. Franco offrent 5 balles de set aux visiteurs du Palais du Travail. Une, deux, trois, quatre, cinq fois les Centurions repoussent une fin de set qui semblait inéluctable grâce à un ace, une attaque trop longue de Gergye, puis une feinte du Hongrois blockée puis Kaba contré. Egalité à 24 dans une salle narbonnaise en fusion. Une mauvaise réception de Thiago permet même aux Languedociens de disposer d’une balle de set après avoir infligé un 6-0 aux hommes de Dorian Rougeyron. Heureusement le service finit dans le filet (25-25). Rentré en jeu, Russell Holmes, le nouveau central américain du Paris Volley, blocke une attaque audoise et offre une nouvelle balle de set aux champions de France.  Franco et Kreek ferment la porte à Seppanen pour, enfin, mener 2 sets à 0 (28-30 en 33 minutes).
Il ne reste aux Parisiens qu’à conclure une affaire rondement, mais parfois âprement, menée. Mais le NV ne se laisse pas faire avec une attaque de Bencz et un ace de Seppanen (2-0). C’est le temps des aces avec Thiago (3-3) puis Bencz (5-3) et Paris vire en tête à la première pause (6-8) après un block de Holmes et un service audois dans le filet. Les coéquipiers de Pinheiro gèrent leur avance ou Narbonne s’accroche, c’est selon. Avec son numéro 12, Holmes réussit tout ce qu’il tente dont cette feinte qui lobe le block languedocien (9-8). Bissette répond à Franco avant que le central américain ne rajoute son point (10-11).  Pinheiro démine au service (11-13) avant un joli rallye conclu par Kreek et un ace de Franco (14-18). Paris a fait le trou. Holmes fait entrer les visiteurs dans le money time avec un avantage confortable (15-20). Mais décidément les Centurions ferraillent encore en infligeant un 4-0 aux joueurs de Lutèce (20-22) : Seppanen sulfate et Bissette profite d’une mauvaise réception parisienne. Franco stoppe l’hémorragie en tapant fort dans les mains du block adverse avant que Thiago n’offre 3 balles de match. La première est immédiatement convertie par Kreek, sur une mauvaise réception septimanienne, pour le succès final parisien. (21-25 en 26 minutes).
Non, la lanterne rouge audoise « n’a pas réussit l’exploit de battre le champion de France » titrait L’Indépendant, un journal local, ce dimanche matin. « On a essayé de les pousser le plus loin possible » dans leurs retranchements a avoué Tristan Martin, le coach narbonnais. Mais le Paris Volley a réalisé un match solide en maîtrisant les sursauts audois. Grâce à ce nouveau succès à l’extérieur, le quatrième consécutif, le club de la capitale conforte sa 4e place avant de recevoir Toulouse, samedi à 20h à Charpy.

Le match en chiffres :
26 : le nombre de points de Franco, meilleur marqueur de la soirée avec un stratosphérique 74% de réussite en attaque.
4 : les points de Russell Holmes. Le joker médical américain du Paris Volley a inscrit 2 blocks et a réussi tout ce qu’il a tenté.

Laisser un commentaire

Pseudo (requis)

Mail (requis) - Ne sera pas publié

Commentaire

Code sur l'image ci-contre

Cette étape sert à éviter les messages automatisés.