Poitiers rosse le Paris Volley

13 novembre 2017

Les joueurs de la capitale se sont lourdement inclinés 3 sets à 0 dans sa salle face à Poitiers (21-25, 18-25, 19-25 en 1h25) lors de la 5e journée de Pro A masculine

Après avoir perdu au tie-break le samedi précédent, le Paris Volley n’a pu redresser la barre à Charpy face à une impressionnante équipe poitevine, courageuse en défense et solide en attaque sous l’impulsion d’un grand Mohamed Al Hachdadi, auteur de 24 points. Cette défaite a un goût étrange : si on ne peut pas dire que les Parisiens ont fait un mauvais match, ils sont apparus souvent crispés et peu en confiance même lorsqu’ils menaient.
Paris avait pourtant bien entamé la rencontre. Pied au plancher, les Parisiens prennent rapidement le score et vire déjà en tête au premier temps mort technique (8-5). Mais imperceptiblement, les joueurs de la capitale vont coincer, comme gênés par la hargne défensive des poitevin et la mise en branle de leur pointu marocain Al Hachdadi. Après avoir laissé passer l’orage, le SPVB refait surface (12-12) et repasse même en tête à la seconde pause technique sur un ace du pointu. Les visiteurs font un premier trou avec un block sur Roland Gergye et une attaque trop longue de Wouter Ter Maat (17-19) avant deux nouvelles erreurs parisiennes (17-21). Dans le money time, la grande diagonale de Al Hachdadi et l’attaque rapide, plein centre, de Bjelica offrent 4 balles de set à Poitiers. La poussette de Julien Lavagne permet d’espérer encore un peu mais une grande diagonale du pointu marocain du SPVB donne le set aux visiteurs (21-25 en 28 minutes).

Le deuxième set début comme il avait commencé, sous la pression des hommes de Brice Donat. Le SPVB domine les débats par l’indéboulonnable Al Hachdadi (0-2). Les Parisiens font le yo-yo dans la foulée de Lavagne (2-2), Gergye (4-4 sur un ballon mal renvoyé puis 6-7 après un superbe rallye). Toutefois, Poitiers fait logiquement le trou après une nouvelle attaque de son pointu marocain. Puis Koelewijn transperce le block parisien avant une belle attaque de Geiler que Rossard ne peut remonter et d’une première main de l’ancien sétois (10-17). Non, la messe n’est pas dite avec Gergye qui pousse dans les mains du block puis qui envoie une mine (12-18) irrattrapable. Le block-défense parisien semble avoir pris la mesure d’Al Hachdadi avant que Ter Maat puis Franck Lafitte redonnent un petit espoir au supporters parisiens (17-21), venus en nombre samedi soir. Mais une mésentente technique entre Pinheiro et son central remet Poitiers sur les rails au plus mauvais moment (17-22). Un ace assassin de Kokkinakis puis une nouvelle grande diagonale d’Al Hachdadi offrent 7 balles de set à Poitiers. A la seconde, l’attaque du pointu marocain fait mouche. (18-25 en 28 minutes).

Même si le coup est rude, les hommes de Dorian Rougeyron n‘abdiquent pas et repartent même à l’assaut dès le début de la 3e manche. Paris domine et prend le score après un superbe rallye conclu par Gergye (2-0), Paris fait le trou grâce à Lavagne et Lafitte (8-5), Paris blocke les attaques d’Al Hachdadi (10-6) … mais, comme lors du premier set, Paris se fait reprendre à l’approche du second temps mort technique. Baptiste Geiler remonte miraculeusement une attaque parisienne, le block-défense poitevin lit mieux les balons de Ter Maat, Al Hachdadi assène ses diagonales et, pour couronner le tout, Geiler crucifie ses adversaires sur un ace : distancé 12-9, Poitiers mène 13-15 puis 15-19 sur deux aces incroyables de Zimmermann. Aïe. Le Paris Volley est au bord du gouffre mais Lavagne n’abdique pas. Les locaux prennent un dernier coup sur la tête après ce rallye remporté par les Poitevins grâce à une défense intraitable, à même de dégouter n’importe quel attaquant (16-21). Les coéquipiers de Nuno Pinheiro boivent le calice jusqu’à la lie après une faute de mains qui offre 6 balles de match aux visiteurs. Ter Maat repousse l’inéluctable jusqu’à la superbe grande diagonale d’Al Hachdadi (19-25 en 29 minutes).
Après 2 défaites consécutives, le Paris Volley se doit une revanche à Ajaccio, samedi lors de la 6e journée de LAM, dans un Palatinu rarement propice aux exploits parisiens.


Le match en chiffres
24 : les points du poitevin Mohamed Al Hachdadi (63% de réussite en attaque), meilleur marqueur de la rencontre. Le Marocain devance les 17 points de Wouter Ter Maat (43% de réussite).
5 : le nombre famélique de blocks durant une rencontre où les attaques ont pris le pas sur le block-défense. Les Parisiens ont inscrit 4 blocks et un seul à Poitiers.
1 : le seul ace parisien a été inscrit par Nuno Pinheiro. Une déroute.

Laisser un commentaire

Pseudo (requis)

Mail (requis) - Ne sera pas publié

Commentaire

Code sur l'image ci-contre

Cette étape sert à éviter les messages automatisés.