Playoffs, acte 1

08 avril 2017

Le Paris Volley accueille Ajaccio, samedi à 20h, en quart de finale aller de la phase finale de Ligue A masculine. Suspendu, Nuno Pinheiro, le passeur parisien, sera absent.

L’appel, vendredi la veille de recevoir Ajaccio, n’a servi à rien. Le Paris Volley débutera les playoffs 2017 sans son passeur numéro 1, Nuno Pinheiro, suspendu. Mais le club de la capitale s’était préparé à la confirmation de la suspension du capitaine parisien. Toute la semaine, lors des entraînements, Dimitri Walgenwitz a pris la place du franco-portugais au milieu de ses coéquipiers. C’est donc un Walgenwitz prêt et motivé qui sera à la baguette samedi pour tenter de décrocher le premier point parisien des playoffs.
Et ce ne sera pas une sinécure face à Ajaccio. Si Dorian Rougeyron s’attend à un match pénible contre les Corses « qui sont des combattants et des guerriers » habitués à jouer ce genre de match couperet, Nuno Pinheiro insiste aussi sur « le gros combat » promis aux spectateurs de Charpy et Ardo Kreek, le central local, évoque « une grosse bagarre » entre les 2 formations. « Ce sera dur, reconnaît le contreur estonien, mais ce sera dur aussi pour eux » conclut-il malicieusement après le récent succès au tie-break des Parisiens au Palatinu, l’antre ajaccien, lors de la dernière journée de la saison régulière. Toutefois, avec ces playoffs, c’est un tout nouveau championnat qui commence. Le rideau se lève sur une toute autre compétition. Pour cette phase finale « il faudra jouer à notre meilleur niveau pour gagner d’abord contre Ajaccio » confie Thiago Sens, l’attaquant brésilien du club de la capitale. En effet, les Gaziers de Jean-François Exiga adorent ces matches ‘‘à la vie, à la mort’’ (toute proportion gardée bien sûr car ce n’est que du volley), des rencontres à fort enjeu et grosse pression. Une preuve ? Ajaccio est le double tenant du titre de la Coupe de France, une compétition durant laquelle toutes les rencontres se jouent sur un seul match. Bon, bien sûr, le perdant du match de samedi pourra se rattraper mercredi soir en Corse avant une belle éventuelle, samedi 15 avril à Charpy.
Mais il faut avouer qu’une première victoire parisienne pour inaugurer ces playoffs serait du meilleur effet. Elle mettrait ainsi fin à une série de 4 revers consécutifs en championnat à Charpy puisque les hommes de Dorian Rougeyron n’ont plus connu le goût de la victoire à domicile depuis le 22 janvier et un succès contre Sète. Il est vrai aussi que cette phase finale un peu dingue. Ainsi Tours a déjà été éliminé, samedi, par Toulouse (sans doute que le TVB pensait plus à sa finale européenne) pendant que Montpellier tombait à domicile face à Nice (0-3) pour le premier match. Si l’on n’oublie par le succès sur le fil, mercredi, de Chaumont (concerné par une finale de la Challenge Cup), il faut bien avouer que les champions de France en titre verraient l’avenir avec un peu plus de sérénité s’ils remportaient ce match inaugural.
Attention, l’acte 1, scène 1, c’est samedi 20h à Charpy. Le spectacle peut commencer.

Laisser un commentaire

Pseudo (requis)

Mail (requis) - Ne sera pas publié

Commentaire

Code sur l'image ci-contre

Cette étape sert à éviter les messages automatisés.