Paris Volley - Montpellier, acte 1

07 avril 2018

Le Paris Volley accueille Montpellier, samedi à Charpy à 17h15, pour le premier match des quarts de finale des playoffs de la Ligue A masculine.

Le soulagement puis l’excitation. La conciliation du CNOSF de permettre le Paris Volley de jouer finalement les playoffs, conciliation acceptée par les instances françaises du volley, a soulagé le coach parisien Dorian Rougeyron et son groupe. C’est donc une formation parisienne ragaillardie qui part à la conquête de la phase finale de la Ligue AM. Car « maintenant un nouveau championnat de France commence, aime à rappeler le technicien parisien. Tout est remis à zéro après 22 journées. Les playoffs sont une toute autre philosophie. En deux ou trois matches tout peut s’arrêter, la saison prendre fin et l’équipe rentrer à la maison ». La saison régulière est une ébauche, les phases finales sont un parachèvement et pourquoi pas un couronnement.
Côté montpelliérain, les playoffs viennent conclure une saison souvent irrégulière mais plutôt réussie. « C’est sur le terrain que nous allons tenter d’éliminer le Paris Volley, club contre lequel nous n’avons rien » a rappelé le président Jean-Charles Caylar dans le quotidien languedocien Midi Libre. La partie s’annone compliquée reconnaît le patron du MVUC « car Paris nous a battu 3 sets à 0 à deux reprises lors de la saison régulière. Mais nous avons les moyens d’inquiéter le club de la capitale ». A y regarder de plus près, la formation héraultaise vaut mieux que ces défaites en 3 manches sèches. Toute la saison les hommes d’Olivier Lecat ont alterné le bon et le médiocre pour finalement finir à la 6e place du championnat. En décembre dernier à Charpy, les Languedociens ont baissé pavillon dans le money time des 3 sets face à la puissance des services parisiens (25-20, 25-20, 25-22). Les coéquipiers de Nuno Pinheiro marchait alors sur l’eau et venait d’enchaîner un 5e succès consécutif. Deux mois plus tard, les joueurs de la capitale s’étaient imposés dans l’Hérault avec autorité au terme d’un rencontre haletante et deux sets très disputés (36-38, 18-25, 26-28).
Montpellier a été sur courant alternatif cette saison sans doute à cause de sa campagne européenne. Le MVUC a montré plus de constance en CEV Cup puisqu’il n’a été éliminé qu’en quart de finale par l’équipe italienne de Vérone. Et on ne le sait que trop à Paris, la coupe d’Europe prend beaucoup d’énergie à un groupe avec ses matches et ses déplacements en milieu de semaine, pendant que la majorité des équipes de la LAM se reposent. Mais une fois éliminée, la formation montpelliéraine a montré plus de régularité en s’imposant lors des 3 dernières rencontres du championnat face à Poitiers puis à Tourcoing et à Sète. Excusez du peu !
Olivier Levat a pu compter sur une fin d’exercice en boulet de canon de sa perle Jean Patry. Le fils e l’ancien international Christophe Patry a inscrit 26 points en moyenne lors des 4 derniers matches du MVUC. A 21 ans, le jeune languedocien est le 2e meilleur marqueur du championnat devant le pointu parisien Wouter Ter Maat (4e) et reste un contreur efficace. Le passeur Davide Saitta, champion de France avec le Paris Volley en 2016, peut aussi compter sur un autre parisien, l’expérimenté Thiago Sens, l’Espagnol Gustavo Delgado et l’Ukrainien Andrii Diachkov, sans oublier, au block, l’Estonien Andri Aganits.
L’acté 1 est lancé. La première équipe à remporter deux rencontres se qualifiera pour les demi-finales. Vive les playoffs !

 

Laisser un commentaire

Pseudo (requis)

Mail (requis) - Ne sera pas publié

Commentaire

Code sur l'image ci-contre

Cette étape sert à éviter les messages automatisés.