Paris se reprend bien

19 novembre 2017

Le Paris Volley s’est imposé avec autorité en quatre sets en Corse face à Ajaccio (17-25, 24-26, 29-27, 20-25 en 1h59), lors de la 6e journée de Ligue A masculine.

Après avoir soufflé le chaud puis le froid, le Paris Volley s’est bien repris en renversant Ajaccio dans son antre du Palatinu. Des Gaziers « pas assez incisifs », trop « en manque de puissance et de coffre » selon le quotidien Corse-Matin pour pouvoir rivaliser avec l’ogre parisien. Et pour casser le cercle vicieux de 2 défaites consécutives, le coach parisien Dorian Rougeyron avait décidé de faire confiance à Pavel Kuklinski en attaque au sein d’un groupe où le central Ardo Kreek faisait son retour.
Et rapidement, les joueurs de la capitale montrent qu’ils n’étaient pas venus sur les bords de la Méditerranée en villégiature. La première manche est à sens unique, parisien. Les Gaziers reçoivent du feu avec notamment 4 aces parisiens. Les coéquipiers de Nuno Pinheiro déboulent en tête à la seconde pause technique après un service trop long de Brett Dailey (9-16). Avec un block-défense toujours solide et une poussette de Kuklinski, les visiteurs rentrent dans le money time avec une avance confortable. L’entrée en jeu, côté GFCA, de Ludovic castard ne change rien. Wouter Ter Maat donc 7 balles de set suite à une attaque le long de la ligne en poste 2. Miranda retarde l’échéance avant que les visiteurs ne closent le premier set sur un smash trop long de ce même Miranda (17-25 en 28 minutes).
Le deuxième set démarre mieux pour les locaux à l’image de ce premier point remporté en filou par Jose Gonzalez. L’Argentin claque un ace (3-1) et conclut un rallye qui installe le GFCA bien en tête (7-4). Roland Gergye et Ter Maat maintiennent le pavillon parisien à flots (8-7). Pinheiro se jette inutilement à corps perdu sur un ballon contré de Gergye mais la bande Exiga fait toujours la course en tête (11-9). Le Paris Volley égalise sur un ace de Ter Maat (12-12) avant de prendre l’avantage au terme d’un rallye conclu par Gergye en poste 4. Intenable, Gergye montre la voie à ses coéquipiers tant en attaque qu’au service (16-15) dans un set extrêmement serré. A l’approche du money time, une pipe de Gergye (18-17) répond à un smash de Gonzalez. Ter Maat termine un bon travail au block de Stahl qui avait auparavant ralenti Gonzalez (21-19) mais Bruckert égalise pour les joueurs de la cité impériale (22-22) après que Stahl ait, à son tour, été ralenti. Les Locaux reprennent même l’avantage par l’intenable pointu argentin (23-22) dans une fin de set tendue. Thimothée Carle pense avoir glané une balle de set mais son smash est trop long (23-23). Après deux tentatives repoussées de Gonzalez, l’attaque de ce même Carle est remontée avant que Ter Maat n’achève les Gaziers (24-23). Au four et au moulin, Carle repousse astucieusement cette première balle de set. Après une bonne réception de Kuklinski, Franck Lafitte redonne l’avantage aux Parisiens. Cette fois-ci, c’est la bonne. Après un service de Pinheiro, Carle, pourtant idéalement lancé, est blocké par le duo Kuklinski-Lafitte (24-26 en 30 minutes).
Mené 2 sets à 0, les Ajacciens doivent au moins un sursaut d’orgueil à son fidèle public alors que le collectif parisien fait la course en tête. Coach Ferrandez tente de ranimer son équipe avec la rentrée de Florian Lacassie à la place de Miranda et Ter Maat offre le premier point aux locaux après un smash trop à droite. Gergye remonté, Carle accentue l’avantage des siens d’une grande diagonale (3-1). Le jeune papa (et passeur) Taofa Takaniko, inconstant toute la soirée, passe plus souvent par le centre et Dailey (6-3) mais Paris revient après un ace de Stahl et une attaque imprécise de Gonzalez (6-6). Le GFCA fait la course en tête. Carle conclut un beau rallye après que Ter Maat puis Gergye se soient faits repousser (12-10) puis les Corses blockent Kuklinski passé par le centre aux 3 mètres (13-10). Sans trop s’affoler les Parisiens reviennent au score avec Ter Maat et deux nouveaux aces de Gergye (13-14). Après un match raté contre Poitiers, le Hongrois s’est magnifiquement repris avec 22 points face aux insulaires. Avec deux équipes aussi proches, l’ambiance se tend dans un money time à couper le souffle. A 20-20, malgré le bon service du revenant Kreek et une réception moyenne, l’attaque de Lacassie passe aux 3 mètres (21-20). Les Corses passent par le centre avant que Gergye ne soit blocké (23-21). Aïe. Paris efface avec autorité 2 balles de set : d’abord par une pipe de Gergye qui ne tremble pas après que Kuklinski puis Ter Maat se soient fait remonter puis grâce à son pointu à la rception aux 3 mètres d’une sauvetage de Stahl (24-24). Au terme d’un beau block, Kuklinski offre une balle de match aux joueurs de la capitale (24-25) mais le block de Lafitte sur Gonzalez sort de peu. Aïe (bis). Paris efface 2 nouvelles balles de set ajaciennes, notamment la seconde par Kuklinski. Un block-out de Gonzalez offre une nouvelle occasion aux Corses qui peinent à conclure. Mais finalement Ter Maat est remontée et la poussette de Gergye face à Gonzalez sort de quelques millimètres (27-29 en 34 minutes). Dommage.
Pour le plus grand bonheur d’un public corse rassuré mais pas apaisé, le GFCA va donc tenter un come-back qu’il a déjà réalisé face à Nantes-Rezé lors de la 5e journée. Carle débute bien par un petit ballon malin bien au-dessus du block et Lafitte fait une faute au filet (2-0). Le block-défense corse semble prendre le dessus sur l’attaque parisienne (5-2) mais au service les parpaings de Gergye font mal aux locaux (5-5). Au soutien, Exiga fait des miracles et les joueurs de la cité impériale commencent à y croire. Ajaccio mène 11-6 après une attaque trop longue de Ter Maat et un ace de Takaniko. Les démons parisiens né à Toulouse sont-ils de retour ? Le hollandais volant du Paris Volley n’abdique pas et la rentrée de Julien Lavagne remet ses coéquipiers dans le sens de la marche (11-8). Si les Parisiens veulent revenir, Ajaccio résiste à l’image de ce rallye acharné conclut par Gonzalez. Kreek dégaine un ace au bon moment (13-11) et remonte miraculeusement un ballon pour un nouveau rallye remporté par Gergye au poste 4 (13-12). Stahl blocke Carle et revoila les visiteurs revenus à hauteur (13-13). Les 2 formations ne se lâchet pas jusqu’à l’orée du money time. Les séries de Stahl et Pinheiro au service, le block-défense de nouveau efficient, une attaque rapide au centre de Kreek et les smashes au poste 2 de Ter Maat permettent aux Parisiens de prendre le large (23-18). Un dernier 5-0 éteint les derniers espoirs corses. Un block-out de Ter Maat offre 2 balles de match aux Parisiens. Ils ne laissent pas passer leur chance. Si le service dans le filet de Lavagne offre un répit au GFCA, c’est bien le dernier. Le dernier rallye est de toute beauté. Trois attaques parisiennes n’arrivent pas à percer le mur insulaire mais, au final, Gergye pousse malicieusement le ballon dans les mains de Castard. Out ! (20-25 en 30 minutes).
Le collectif parisien a eu des raisons des velléités corses. Cette belle victoire permet aux hommes de Dorian Rougeyron de rester dans le trio de tête derrière le leader Chaumont et Tours ? Jeudi soir (20h à Charpy), le Paris Volley devra montrer ce même visage conquérant pour venir à bout de Nantes-Rezé. A l’impossible, nul n’est tenu.

Le match en chiffres 
25 : les points de Wouter Ter Maat, le meilleur marqueur de la rencontre. Le Hollandais est à 48% de réussite en attaque pour +18 d’évaluation.
4 : les aces de Roland Gergye auteur d’un match remarquable (22 points, 53% de réussite et +14 d’évaluation).
29 : les points parisiens sur des fautes corses (contre 19 erreurs des joueurs de la capitale).

Laisser un commentaire

Pseudo (requis)

Mail (requis) - Ne sera pas publié

Commentaire

Code sur l'image ci-contre

Cette étape sert à éviter les messages automatisés.