Paris qualifié au bout du suspense

20 avril 2018

Le Paris Volley s’est qualifié pour les demi-finales des playoffs de Ligue A masculine en dominant Montpellier au tie-break, mardi soir au terme d’un match intense (25-23, 19-25, 25-18, 19-25, 16-14).

Et Mitch Stahl contra Daryl Bultor ... Après 2h16 de combat, le central américain du Paris Volley a électrisé son vis-à-vis montpelliérain au terme d’un tie-break qui a plus valu pour sa dramaturgie hitchcokienne que pour sa qualité technique. Mais c’est ainsi pour 15 derniers points avec une grosse tension et un énorme enjeu. Au milieu des nombreuses erreurs au service et des fautes de mains, seuls quelques éclairs ont illuminé ce dernier set irrespirable : un ace de Ter Maat, une énorme diagonale du Néerlandais sur une passe de Nicolas Rossard, une attaque d’Aganits, la 3e première main de Pinheiro ou bien encore la patate de Gergye qui trouve les mains. Kaba blocke Kreek pour donner l’avantage à Montpellier (12-13) dans le money time du tie-break. Mais la boîte phénoménale de Kreek sur Patry octroie la première balle de match aux Parisiens (14-13). Lavagne ne peut remonter le parpaing de Bultor. La 2e balle de match est fournie par le clock-oit de Ter Maat. Le public retient son souffle pour le service de Kreek. Stahl saute sur la fixation de Bultor et envoie le Paris Volley en demie au grand désarroi d’Olivier Lecat qui attend tristement le résultat d’un hypothétique challenge. Une victoire avec le cœur et les tripes a éructé le passeur Nuno Pinheiro.
Tout avait bien commencé dans ce match décisif pour les joueurs de la capitale avec le gain du premier set (25-23). On ne le sait pas encore mais le premier échange, un beau rallye, a donné le ton à la rencontre : malgré une belle défense du MVUC, le point est parisien grâce à un block d’Ardo Kreek sur Bultor (1-0). Montpellier signifie à son adversaire qu’il faudra de l’intensité, du talent et de l’agressivité pour l’éliminer à l’image de l’énorme défense de son libéro Ludovic Duée sur un parpaing de Stahl avec Thiago Sens qui conclut ce beau travail (5-6). Paris veut rester maître à la maison et vire en tête au premier temps mort technique. Sur une série de Kreek au service, Roland Gergye trouve les mains de Sens pour donner le premier avantage aux locaux avant une faute du Brésilien (11-8). Mais les hommes d’Olivier Lecat reprennent la tête à la seconde pause technique après, notamment, deux erreurs de transmission Pinheiro-Stahl, une attaque trop longue de Ter Maat et un ace de Delgado (15-16). Le Paris Volley prend définitivement l’avantage dans le set à l’orée du money time en faisant parler la foudre : un ace de Kuklinski, très tonique jusque-là, un block-out de Ter Maat et une attaque de Stahl tout juste sur la ligne (21-19). Gergye sert encore le feu et met en difficulté Patry à la réception avant un smash dans le filet (23-20). Après un rallye exceptionnel conclu par un ballon trop long de Kuklinski alors que le MVUC jouait ce point sans son passeur (23-23). La température monte subitement à Charpy et c’est une première main de Pinheiro qui offre une balle de set aux Parisiens. Elle est suffisante. Saitta va chercher le ballon dans le camp parisien et Paris remporte le premier set.
Montpellier démarre la deuxième manche pied au plancher avec une attaque Patry et deux aces consécutifs de Sens (0-3). Les joueurs de la capitale sortent un peu de leur match après un pied de Delgado dans le camp parisien pas vu par les arbitres et laissent le MVUC s’échapper (2-6). Malgré un ace de Pinheiro, Kuklinski est blocké par Saitta puis voit son attaque sortir (6-11) mais une série du Biélorusse remet Ter Maat sur orbite (9-11). Patry remet les siens dans le sens de la marche jusqu’au second temps mort technique (12-16). Le déficit parisien du début de match ne sera jamais rattrapé malgré une grosse débauche d’énergie de Pinheiro, Gergye et de Kreek au block notamment. Gergye envoie un beau buffet sur Sens (aïe) mais Patry reste imperturbable au poste 2 et Bultor sert un ace (17-23). Un service dans le filet de Ter Maat octroie 6 balles de set à Montpellier. Et c’est Gergye qui permet à Montpellier d’égaliser (19-25) sur un parpaing au service trop long.
La 3e manche repart sur des points intenses. Ter Maat confirme son réveil en étant au four (en défense sur Patry) et au moulin (en attaque) avant que les échanges ne s’enveniment sur une question de challenge. Le retour au jeu est marqué par un rallye conclu par Kaba (4-4). Le temps aux Parisiens de faire baisser la température et de calmer leurs esprits, la première main de Pinheiro remet son équipe dans le sens de la marche. Ter Maat répond à Patry par une attaque monstrueuse droit devant (6-6) et la pipe de Gergye fusille la défense héraultaise (8-7). Les Parisiens font un petit trou sur une dynamite de Gergye qui trouve la main gauche de Bultor puis un service gagnant de Kreek (11-8). Paris continue de pilonner avec tour à tour Ter Maat, Lavagne puis Gergye en attaque jusqu’à la pause technique (16-14). Pinheiro, qui ne veut pas que cette belle soit son dernier match en France avant son départ à Lisbonne, rameute sa troupe en lui enjoignant de ne rien lâcher. Et ça marche, Kreek blocke Sens et le bon Nuno saute dans les bras de l’Estonien à la manière d’Exiga. 18-14 le break semble être fait. Bim boum : Kreek au service puis Gergye en poste 4 mitraillent les Héraultais (20-16) à l’orée du money time. Stahl renvoie Diachkov à ses études (23-17) avant un ace de Gergye. Delgado repousse l’échéance mais un service de Patry dans la bande du filet offre le 3e set à Paris (25-18).
Au bord du précipice, Montpellier embraie le 4e set en fanfare. Malgré un bon Ter Maat, Patry montre la voie (2-3) avant un rallye extraordinaire conclut par une pipe de Sens et un block de Saitta sur Lavagne (5-8). La tension monte d’un cran, le spectacle tout autant. Les hommes d’Olivier Lecat gardent l’ascendant au score (11-16) grâce à Patry et Bultor en fusion. Dans un dernier sursaut les Parisiens reviennent à la marque grâce à un block de Pinheiro (14-16). Le MVUC gère bien ce coup de mou et repart de l’avant avec un ace de Patry et un block de Delgado (14-21). Logiquement Aganits offre 7 balles de set aux Languedociens. Après Stahl, c’est un service parisien trop long qui envoie les 2 équipes au tie-break.
Vous connaissez la suite avec ce block de Stahl sur Bultor qui résonne encore dans la salle Charpy. Le MVUC a cédé le premier. Le public qui chavire, la tristesse des joueurs du MVUC face à la joie exubérante des Parisiens.
Montpellier a donc baissé pavillon « si près du but » a titré avec désolation le quotidien local Midi Libre. « Cela n’a pas fini par sourire a regretté le coach héraultais Olivier Lecat. C’est dur de finir ainsi mais Paris est une équipe difficile à contrarier sur ses terres ».
Les joueurs du Paris Volley devront bien récupérer de la grosse débauche d’énergie sur la série avant de se déplacer pour le match aller des demi-finales de playoffs contre Chaumont dès samedi. La salle Charpy accueillera le match retour mercredi 25 avril (20h) avant une hypothétique rencontre couperet le dimanche 29 à 17h. Un match de champions. Vive les playoffs !


LE MATCH EN CHIFFRES
24 : les points de Wouter Ter Maat, le meilleur marqueur parisien avec 48% de réussite et +10 d’évaluation. Le Néerlandais devance Mitch Stahl (15 points et 83% de réussite) et Roland Gergye (14 points).
27 : les points de Jean Patry le meilleur scoreur du match.

Laisser un commentaire

Pseudo (requis)

Mail (requis) - Ne sera pas publié

Commentaire

Code sur l'image ci-contre

Cette étape sert à éviter les messages automatisés.