Paris pulvérise Nice

24 novembre 2017

Le Paris Volley s’est facilement imposé en trois sets secs (25-20, 25-19, 25-15 en 1h28) contre une équipe de Nice qui n’a rien pu faire face à la puissance et au block parisiens.

Les Parisiens continuent de surfer sur la vague du succès. Après une victoire autoritaire en Corse, où il n’est jamais facile de gagner, les joueurs de la capitale ont fait parler leur puissance au service et la science de leur block, avec un Franck Lafitte en transe, pour atomiser le Nice Volley-Ball.
Ce Paris-Nice n’est allé que dans un sens, celui des locaux surtout après le 1er set, tant les Parisiens se sont montrés supérieurs aux Méditerranéens. Les hommes de Dorian Rougeyron ont entamé la rencontre par le bon bout. Rapidement, ils mènent 4-0 grâce à un Pavel Kuklinski omniprésent en attaque et en réception et un Wouter Ter Maat déjà chaud. Mais, et ce sera le scénario de cette première manche, si les locaux prennent un net avantage les Aiglons reviennent sur les talons des Parisiens. Deux aces consécutifs de Lukas Demar et un block sur Roland Gergye permettent au NVB de revenir (5-3). Les block-défenses prennent le pas sur les attaques malgré une pipe de Gergye qui permet aux Parisiens de virer en tête à la première pause technique (8-7). Le Paris Volley refait un trou après un block sur Demar (12-9) et un block-out de Ter Maat (14-11) avant que les Niçois ne resserrent leur défense pour recoller sur deux erreurs parisiennes et même prendre le score grâce à un block sur Gergye (14-15) jusqu’au second temps mort technique (15-16). Le coach parisien Dorian Rougeyron demande alors à ses troupes de ne pas s’agacer pour ne pas reproduire le match raté contre Poitiers. Et ça marche. Les Parisiens repassent devant après deux erreurs des Aiglons (19-17) et maintiennent la pression grâce à une belle série de Nuno Pinheiro au service. Le pointu niçois Vasyl Tuochii tente, par trois fois, de transpercer le mur parisien mais il est blocké à son 3e essai avant un contre de Franck Lafitte qui commence à monter en température (22-17). Le trou est fait et Paris ne lâchera pas. Charpy chavire après un énorme rallye conclu par une roulette de Kuklinski (23-17), excellent jeudi soir pendant 2 sets avant de sortir sur une crampe. Une faute de mains niçoise offre 6 balles de set aux locaux. Après deux points de Demar et Novotni, Gergye clôt la première manche après avoir poussé la ballon sur les mains du block adverse (25-20 en 28 minutes).
Le deuxième set repart sur les mêmes bases que le premier. Paris démarre en trombe face à des Niçois spectateurs de leur match. La foudre de Gergye s’abat merveilleusement sur la défense niçoise (3-1), la chance même s’en mêle avec le ballon de Ter Maat qui roule le long du filet avant de retomber dans le camp adverse (4-1) et Ardo Kreek fête son retour par un nouveau block puis un ace (8-3 puis 11-3). Le Paris Volley maintient la pression alors que débute le show Lafitte. Le central parisien multiplie les points gagnants au cœur du set : un contre sur une pipe niçoise (12-5- une attaque rapide (13-6), un block sur Koncilja (14-6). L’ancien sétois fait chavirer Charpy. Nice est KO. Gergye, Kuklinski et Kreek en rajoutent une couche (18-11) entre une attaque et un ace de Tupchii. Après deux blocks sur Kuklinski (18-14), le block parisien renvoie Bartos à ses études et Ter Maat transperce le contre niçois aux 3 mètres (21-14). Une pipe foudroyante de Gergye offre 6 balles de set aux Parisiens. Tupchii repousse l’échéance avant de servir pour le dernier point de la manche. Nicolas Rossard réceptionne, genou au sol, Pinheiro renverse sur Ter Maat qui pousse simplement sur les bras niçois (25-19 en 25 minutes).


Menés 2-0, les Aiglons ont-ils pris un coup sur la cafetière ? A priori oui. Les hommes de Mladen Kasic n’arrivent pas à endiguer les attaques parisiennes. Après avoir ralenti Kolev, Kreek finit le travail (3-1), Ter Maat fait encore des siennes aux 3 mètre avant un ace du hollandais volant (5-1). Après un beau rallye conclu par une poussette de Ter Maat (10-5), Kuklinski quitte ses coéquipiers sur une grosse crampe. Ce changement et la rentrée de Julien Lavagne ne changent pas la donne. Les hommes de Dorian Rougeyron gèrent tranquillement leur avance malgré les soubresauts niçois impulsés par Tupchii et Kolev (12-8). Les Parisiens profitent aussi des fautes des Méridionaux pour virer en tête à ce qui sera la dernière pause technique de la rencontre (16-11). Paris déroule et Nice coule à l’image de ces multiples erreurs (faute de fil et de mains). Ter Maat maintient les têtes niçoises sous l’eau en sortant la sulfateuse (20-12) et Demar touche la mise (23-13). Après une belle réception de Lavagne, Lafitte offre 10 balles de match aux Parisiens. A la 9e, sur un service de Tupchii, Lavagne réceptionne et Gergye provoque une dernière faute niçoise (25-15 en 25 minutes).
Après cette probante et expéditive victoire 3-0, les Parisiens accueilleront Ajaccio, mardi soir pour les 8e de finale de la Coupe de France. L’occasion de surfer sur la vague du succès.

LE MATCH EN CHIFFRES
17 : les points de Wouter Ter Maat, le meilleur marqueur du match. Le pointu hollandais a réalisé un bon match avec 65% de réussite en attaque et +14 d’évaluation. 
5 : les blocks de Franck Lafitte auteur de 10 points au total (+8 d’évaluation).
12 : les blocks parisiens.
6 : les aces des joueurs de la capitale dont 3 pour Ardo Kreek.
16 : le faible nombre de fautes parisiennes durant le match contre 23 erreurs aux Niçois.

Laisser un commentaire

Pseudo (requis)

Mail (requis) - Ne sera pas publié

Commentaire

Code sur l'image ci-contre

Cette étape sert à éviter les messages automatisés.