Paris prend le pouvoir

07 janvier 2018

Dans le choc de la 12e journée de Ligue A masculine, le Paris Volley s’est facilement imposé 3 sets à 1 face à Chaumont (25-22, 18-25, 25-19, 25-18 en 1h53). Les coéquipiers de Nuno Pinheiro sont leaders du championnat.

Privé de son pointu Stéphen Boyer, Chaumont n’a pas fait le poids samedi soir face au Paris Volley dans une salle Charpy la gueule pleine de spectateurs.
L’entame de la rencontre est parisienne avec un ace de ‘‘ Pacha’’ Kuklinski pour premier point et un autre d’Ardo Kreek, un peu plus tard, avec l’aide du filet (4-1). Paris maintient la pression au block avec Ter Maat qui met Louati dans la boîte (8-5). Jonas Aguenier crucifie Nicolas Rossard (10-9) et maintien le CVB dans la course avant une série initiée par Kreek (14-10). Gergye monte haut pour smasher et permet au Paris Volley de virer en tête au second temps mort technique. Le CVB 52 revient à l’orée du money time (19-17) mais Kuklinski remet Paris dans le sens de la marche (21-18) derrière Kreek. Roland Gergye pousse intelligemment dans les mains du block (22-19) avant une diagonale trop longue de Yacine Louati (23-19). Gergye offre 3 balles de set aux locaux sur un block-out en force. La belle défense chaumontaise repousse l’échéance mais les beaux débats de cette première manche sont définitivement clos (25-22 en 30 minutes) sur un service dans le filet de Gonzalez.
Après la perte du premier set, Chaumont démarre en trombe la deuxième manche : Kreek et Ter Maat trop longs sur une série de Wassim Ben Tara et voilà le CVB qui mène 0-3. Gonzalez passe régulièrement par le centre et la fixation d’Aguenier permet aux Haut-Marnais de virer largement en tête au premier temps mort technique (3-8). Mais les Parisiens reviennent par Kuklinski qui conclut un beau rallye après une logue passe de Ter Maat (6-8). Chaumont accélère et remporte un long bras de fer grâce à sa belle défense et une dernière attaque de Mijailovic (14-10). En poste 2, Ben Tara octroie une belle avance aux visiteurs à la seconde pause technique (16-11). Le CVB gère dans le money time alors que le public haut-marnais, venu encore en nombre, reprend confiance pour boucler la deuxième manche. Grâce à une double défense exceptionnelle de Nicolas Rossard, Paris ne s’avoue pas encore totalement vaincu sur une longue diagonale de Kuklinski (15-20). Mais le retard est trop important. La prise de risque au service de Ter Maat ne paie pas (17-24). Dans la foulée, Louati dévisse mais malgré un parpaing de Gergye à l’engagement, Gonzalez trouve Aguenier au centre pour le dernier point du set (18-25 en 28 minutes).
Les sets suivants seront une formalité pour les Parisiens. Le CVB va baisser d’un cran physiquement, pâtir de l’absence de Stéphen Boyer et surtout céder sous la pression des joueurs de la capitale.
A l’image de l’ace de Gergye, Paris concasse Chaumont dès l’entame de la 3e manche et vire en tête à la première pause technique (8-3). La défense du club de la capitale fait aussi le job sur un rallye conclu par Ter Maat. Charpy chavire de bonheur (10-4) devant les coups de boutoirs parisiens. Le CVB ne peut s’extirper de la pression parisienne avec Pinheiro qui blocke Louati puis passe par le centre pour trouver Kreek (16-8). Le Paris Volley est sur un nuage et s’envole vers le gain du 3e set même si Chaumont revient un peu (18-12). La fin est une succession d’erreurs : un service dans le filet de Louati offre 6 balles de set aux joueurs de Dorian Rougeyron. Gergye envoie aussi son engagement dans le filet et Gonzalez fait de même (25-19 en 28 minutes). 
Le Paris Volley maintien la pression dans le 4e set. Ter Maat pose un parpaing en poste 2 (4-2). Le Hollandais et Kuklinski s’y prennent à deux fois pour cueillir la défense chaumontaise, Louati rate complètement sa poussette, Pinheiro accélère avec Kreek et Stahl … Chaumont est irrémédiablement en difficulté (8-4 puis 13-8). Malgré la superbe passe renverée de Gonzalez pour Louati, Stahl blocke superbement le haut-marnais avant un ace de Gergye (16-8). Le langage corporel est flagrant : les joueurs du CVB rejoignent leur banc têtes basses pour la seconde pause technique alors que les Parisiens, portrais au vent, sont gonflés à bloc. Gergye est l’homme de la fin du match. Le Hongrois offre 6 balles de match sur une attaque décroisée le long de la ligne (24-18) et ne se fait pas prier pour finir les Chaumontais à la première occasion avec un ace plein centre (25-18 en 27 minutes).
Grâce à ce 10e succès de la saison, le Paris Volley est seul leader de la LAM devant Chaumont et Poitiers. Un succès probant pour le coach Dorian Rougeyron même si son équipe n’a pas encore retrouvé son niveau de jeu du mois de décembre et si Chaumont était privé de sa star Stéphen Boyer. Ne boudons pas notre plaisir : Paris a pris le pouvoir dans le championnat alors que se profile le Clasico du volley français vendredi à Tours. On se répète mais « Vivement vendredi » !

Le match en chiffres
2000 : le nombre de spectateurs de la Salle Charpy pleine à ras bord avec du public debout, assis derrière les serveurs ou accroupi dans les travées. Une belle ambiance.
20 : les points du meilleur marqueur de la soirée Wouter Ter Maat (50% de réussite en attque et + 14 d’évalutaion). Le Hollandais devance Roland Gergye (16 points et 52%).
9 : les blocks parisiens dont 3 pour Stahl et Ter Maat.
4 : les aces de Roland Gergye, second serveur du championnat avec 24 aces derrière Boyer et devant Moreau.

Laisser un commentaire

Pseudo (requis)

Mail (requis) - Ne sera pas publié

Commentaire

Code sur l'image ci-contre

Cette étape sert à éviter les messages automatisés.