Paris fait plier Friedrichshafen

03 mars 2017

Le Paris Volley a remporté son premier succès en Ligue des champions. Les hommes de Dorian Rougeyron se sont imposés au tie-break à Friedrichshafen (25-21, 19-25, 25-21, 26-28, 10-15), lors de la dernière journée de la compétition.

Les Parisiens ont rendu la monnaie de leur pièce à Friedrichshafen. Amèrement battu au tie-break à Charpy, après avoir mené 2 sets à 0, les champions de France se sont imposés en 5 manches sur les bords du lac de Constance. Les joueurs de la capitale décrochent ainsi en Allemagne leur premier succès de cette édition 2017 de la Ligue des champions.
Et ça démarre fort avec un parpaing de Kreek (0-1) et le central parisien qui répond à un ace de Finger par un service gagnant. Le block du duo Franco-Kaba renvoie Mustedanovic  à ses études mais c’est la formation allemande qui vire en tête, d’un souffle, au premier temps mort technique (8-7). Un rallye parisien conclu par un block-out de Franco puis une fixation de Kévin Kaba permet aux champions de France de repasser en tête (8-10).  Et Paris enchaîne avec un ace (flottant) de Kaba et un block de Thiago Sens (9-13). Le trou est fait d’autant plus que Finger pousse le ballon en dehors des lignes (10-15). Paris maintient son avance à l’entrée du money time après un belle attaque, très haute, de Franco et un ace de Roland Gergye (16-21). Malgré une passe mal assurée, Kreek offre 5 balles de set aux visiteurs. Mustedanovic trouve les mains parisiennes mais le service de Finger dans le filet clôt la première manche pour les coéquipiers de Pinheiro (20-25 en 25 minutes).
L’attaque très haute de Finger, le long de la ligne, puis un service gagnant du Tchèque font craindre le pire dès l’entame du deuxième set. Un block de Mustedanovic confirme la pression allemande (4-0). Les points défilent après un block-out de Finger et un nouvel ace mettent Friedrichshafen sur orbite (6-0). Rédhibitoire. Les cartouches au service et un block efficient des allemands conservent Paris sous l’eau (8-1). Gergye stoppe l’hémorragie mais les locaux enchaînent par un block de Klein. Paris subit face aux parpaings, au service, des Allemands, les difficultés en réception parisiennes et la pression au block des locaux (16-6). Friedrichshafen inflige un 8-1 jusqu’à l’obtention de 15 balles de match face à Walgenwitz, Leloup, Dubreuil et Perrot, rentrés côté parisien. Une première main de Tischer achève les Parisiens et le set (25-9 en 19 minutes). Une manche à oublier.
Et il semble vite épongé avec Franco qui claque le premier point de la 3e manche. Les hommes de Vital Haynen embraient avec un rallye et un ace de Finger (3-1) mais Paris s’accroche et provoque la faute de Finger (3-3). Les Allemands maintiennent la pression comme avec ce block sur Kaba (8-5).  Attendu, Franco est blocké par Sossenheimer mais la machine allemande s’enraye avec cette pipe de Mustedanovic dans le filet (9-8). Pinheiro cherche, et trouve, Kreek avant un ace de Pinheiro pour l’égalisation (10-10). Finger, pour une fois, est mis sous l’éteignoir par Thiago puis les Allemands ne regardent plus une réception de Gergye qui a failli toucher le plafond de la ZF Arena … terminer sa course sur la ligne (16-14). Oups ! Gergye enchaîne avec un service gagnant (14-17) et Thiago trouve le black-out qui permet aux Parisiens de mener à l’orée du money time (16-20). Bien loin de leur agressivité et de leur rythme du 2e set, les Allemand reviennent pourtant un peu (21-22). Mais Gergye droit devant en poste 4 et la fixation de Kaba offrent 2 balles de set aux Parisiens. La 2e est la bonne : malgré une filouterie d’Haynen lors d’un changement qui exaspère Dorian Rougeyron, Kocian sert trop long et Paris mènent 2 manches à 1 (23-25 en 28 minutes).
Au pied du mur, les Allemands débutent le 4e set en trombe jusqu’à mener au premier temps mort technique (8-6). Vital Haynen choisit un 6 quasiment inédit pour les locaux sur le parquet alors qu’il sait son équipe définitivement éliminée de la Ligue des champions (Friedrichshafen gardait un dernier et minime espoir s’il l’emportait 3-0 ou 3-1). Franco et Gergye permettent à ses coéquipiers de rester dans la course (16-13) même si Friedrichshafen semble avoir mis la main sur la manche. Les Allemands enchaînent sur un rallye conclu par Takvam mais un ace de Thiago permet à Paris de rester au contact (18-16). Le money time sera disputé : Gergye blocke Malecha qui se rattrape sur le point suivant. Kocian fait mal au service et octroie 5 balles de set. Mais Paris en efface 2 (dont un ace de Gergye) jusqu’à la mine de Sossenheimer (25-21 en 25 minutes).
Le dénouement de cette rencontre se jouera donc au tie-break, comme au match aller à Charpy. Friedrichshafen prend le score sur une attaque de Rousseaux mais Franco répond sur un smash, très haut encore, droit devant (2-2). Le vent tourne sur une pipe dans le filet du belge (4-5) et Franco, impérial, confirme l’avantage. Thiago frappe fort dans les mains du block allemand avant un énorme block de Kreek sur Rouseaux (7-8). Paris fait le trou sur un ballon qui revient directement sur Franco et un nouveau block de Kreek sur une fixation allemande (8-11) sur une série de Thiago. En feu, Kreek fixe puis Gergye trouve les mains (9-13). Franco offre 5 balles de match aux Parisiens. La première est la bonne sur une faute de fil du passeur allemand (9-15 en 13 minutes).
Sans jouer son meilleur match, le Paris Volley achève son périple européen par son premier succès en Ligue des champions. Mais surtout, il poursuit sa bonne série à l’extérieur. Les hommes de Dorian Rougeyron ont ainsi enchaîné leur 3e succès consécutif loin de leur base. Une bonne nouvelle avant de se rendre à Narbonne, la lanterne rouge du championnat, samedi (19h30) pour la 19e journée de Ligue AM.

Le match en chiffres :
21 : le nombre de points de Franco, meilleur marqueur de la soirée (54% de réussite en attaque). Il est suivi par Gergye (38% de réussite) et Kreek auteurs de 15 points.
3 : les blocks de Thiago et 2 contres pour Kreek.

Laisser un commentaire

Pseudo (requis)

Mail (requis) - Ne sera pas publié

Commentaire

Code sur l'image ci-contre

Cette étape sert à éviter les messages automatisés.