Paris cale à Toulouse

05 novembre 2017

Le Paris Volley s’est incliné pour la première fois de la saison à Toulouse au tie-break 18-25, 25-23, 21-25, 25-18, 15-10 en 1h52) après avoir mené deux fois au score.

Les joueurs de la capitale peuvent nourrir des regrets de ne pas l’avoir emporté en Occitanie. Après avoir mené 1 set 0, puis 2 sets à 1 et surtout après avoir échoué d’un rien dans la deuxième manche, alors qu’ils menaient 23-25, les hommes de Dorian Rougeyron ont été loin de pouvoir conclure dans les deux dernières manches face à une équipe de Toulouse, sans génie mais emmenée par de bons Villena et Basic.
Le Paris Volley entame la première manche tambour battant même si c’est Toulouse qui inscrit le premier point avec un block de Barthélémy Chinenyeze sur Franck Lafitte. Mais, avec son service de feu (dont 1 ace) le central parisien se trouve à l’origine d’une série parisienne (1-3) qui met ses coéquipiers sur de bons rails. Avec un contre pleine poire de Roland Gergye sur le pointu Andres Villena et un autre de Mitch Stahl, le block visiteur permet ensuite au Paris Volley de virer en tête au premier temps mort technique avant un smash décroisé de Wouter Ter Maat (4-8). Avec un block-défense toujours efficient, le central toulousain Dany Demyanenko est ralenti avant que Julien Lavagne n’aggrave le score. Les services de Gergye font très mal à la réception des Spacer’s qui sont submergés par deux attaques de Ter Maat le long de la ligne, une diagonale de Lavagne et un smash de Stahl (9-16). Chinenyeze stoppe l’hémorragie (10-18) sur une attaque rapide au centre. Après deux erreurs de Stahl et Ter Maat, une petite diagonale de Lavagne fait entrer le Paris Volley dans le money time (12-20). Pinheiro choisit l’attaque rapide au centre avec Laffite (14-22) avant une belle série conclue par Villena. Après un parpaing au service de Ter Maat renvoyé directement sur Gergye, le Hongrois un peu trop gourmand et envoie le ballon au-delà des limites. Toulouse s’accroche mais un service dans le filet de Basic octroie 7 balles de set aux Parisiens (17-24). Un block sur Ter Maat retarde l’échéance mais le pointu hollandais du Paris Volley clôt logiquement le set sur une dernière attaque plein centre (18-25 en 21 minutes).
Le début de la deuxième manche est serré. C’est du tac-au-tac : Villena répond à Stahl, Basic conclut un beau rallye, Gergye pousse son ballon dans les mains du block adverse avant de voir sa pipe bien lue par Demyanenko, un ace de Miguel De Amo avant une attaque le long de la ligne de Ter Maat. Le Paris Volley a une légère avance à la pause technique (7-8) sans creuser un écart décisif. De Amo redresse miraculeusement une réception difficile, Lavagne est blocké avant que Lafitte ne contre Villena et aucune équipe ne cède (15-16 sur une pipe de Gergye). Dans ce duel acharné mais sans grandes envolées un rallye permet aux visiteurs ne prendre un léger avantage : Villena est remonté et Ter Maat conclut en poste 2 (16-18). Les Spacer’s gardent la tête hors de l’eau grâce à un rallye miraculeusement remporté sur une faute de mains de Ter Maat (18-19). Au regard du rapport de force à ce moment-là, ce point aurait pu sceller le sort du set. Ter Maat excédé de l’interprétation arbitrale prend un carton jaune. La tension monte d’un cran. A 20-22, la longue passe de Miguel De Amo en poste 2 vers Villena semble trop belle pour être vraie mais l’Espagnol pousse la balle sur les mains du block parisien sans réaction des hommes de ligne, malgré les remarques appuyées de Dorian Rougeyron. Ses hommes ont toujours un service d’avance mais vont caler au plus mauvais moment (21-23). Après un service trop long de Lavagne, Gergye est remonté et le bras gauche de Lafitte ne peut redresser l’attaque de Villena. Toulouse égalise (23-23). Sur service toulousain, l’attaque de Gergy est repoussée, Ter Maat plonge pour remonter le ballon, Nicolas Rossard récupère d’une main mais renvoie vers … le pointu hollandais qui n’a pas le temps de se relever et reprendre le cuir. 24-23. Toulouse convertit sa seule balle de set. Après une belle réception de Gergye, Lafitte joue la fausse attaque au centre mais Pinheiro renverse pour Ter Maat qui est blocké par Luka Basic. Aïe. (25-23 en 26 minutes).
Après ce coup de bambou, Paris prend le score mais Toulouse remporte encore le plus beau point (2-2) par Villena, intenable. Les hommes de Dorian Rougeyron ne semblent pas trop affectés par la perte du set précédent. Stahl se régale d’une mauvaise réception occitane, Ter Maat se joue de Temponi Lafitte tamponne bien sa carte postale bien mais Basic conclut en beauté un nouveau rallye (7-8). Les joueurs de la capitale font un premier écart (7-10) sur un ballon trop long de Chinenyeze et un extraordinaire rallye bouclé par Stahl (Pinheiro était venu chercher le ballon en poste 4 toulousain). Sur le service de Demyanenko, Gergye enchaîne et maintient l’avantage à la pause technique pour les siens (13-16). A l’orée du money time, Pinheiro s’appuie sur Ter Maat puis Gergye, remonté une première fois, pour donner 3 balles de set aux Parisiens. De toute beauté, la première est la bonne : Chinenyeze pense avoir conclu en attaque rapide mais Valentin Bouleau remonte le ballon, Gergye est aussi remonté par Ribbens avant que la paire Ter Maat-Stahl ne blocke De Amo (21-25 en 26 minutes).
Les locaux entament la quatrième manche pied au plancher. Le block-défense des hommes de Sapinart repousse tous les assauts parisiens avant que Temponi ne se joue du block adverse (6-2). Toulouse fait le trou après un ace de Basic et un block sur Ter Maat (8-2). L’entrée de Pavel Kuklinski ne change rien. Toulouse caracole en tête (16-8) grâce à un block sur Ter Maat et une attaque rapide de Demyanenko (16-8). Ter Maat tente de réveiller ses troupes avec un beau smash et un ace (16-11) mais l’avance des Occitans est trop nette. Sur une passe renversée de Pinheiro, Ter Maat est blocké par le contre toulousain qui offre 9 balles de set aux locaux. Le block parisien, par deux fois, puis une erreur de Villena maintiennent le bateau parisien à flots mais un service trop long de Pinheiro envoie les deux formations au tie-break (25-18 en 24 minutes).
Le match des extrêmes se jouera donc au set décisif. Nicolas Burel et Demyanenko offrent un premier avantage pour les Hauts-garonnais (2-0). Au terme d’un rallye, superbe et acharné, dans lequel Paris a eu les premières possibilités de marquer, Villena accentue l’avance toulousaine avant un ace de Basic (6-2). Le trou est fait. Avant le changement de côtés, Kuklinski est contré (8-3). Ter Maat est encore ralenti avant que Basic n’en profite plein centre (10-5). Le block toulousain repousse Kuklinski mais Paris revient à 3 points (12-9) grâce à un block. Mais Temponi, Villena et Basic ne tremblent pas pour conclure. Ce dernier offre 5 balles de match aux locaux. La deuxième tentative est la bonne au prix d’un superbe rallye : l’attaque rapide au centre de Demyanenko est remontée par Kuklinski, Ter Maat est ralenti, Kuklinski est encore sur le trajet de l’attaque de Villena, Ter Maat ne passe toujours avant que Basic, en poste 4, ne tape fort dans les mains du block parisien qui voit le ballon sortir (15-10 en 15 minutes).
Après 3 succès consécutifs, le Paris Volley n’a pu conserver son invincibilité. Il est parfois des défaites qui apprennent plus que des victoires. Le Paris Volley saura si cet échec lui aura servi lors de la réception de Potiers, samedi prochain (20h) pour la 5e journée de Ligue AM.

Le match en chiffres
3 : les blocks parisiens contre 11 aux Toulousains.
16 : les points de Wouter Ter Maat, le meilleur marqueur parisien (48% de réussite en attaque). Le Hollandais est devancé par Villena (21 points) et Basic (19).

Laisser un commentaire

Pseudo (requis)

Mail (requis) - Ne sera pas publié

Commentaire

Code sur l'image ci-contre

Cette étape sert à éviter les messages automatisés.