Net et sans bavure

29 novembre 2017

En huitième de finale de la Coupe de France, le Paris Volley a facilement battu Ajaccio, le double tenant du titre, en trois sets secs (25-17, 25-22, 25-22 en 1h22).

Invaincu depuis 3 ans en Coupe de France, Ajaccio est logiquement tombé face à un Paris Volley supérieur et n’ira pas conquérir un 3e titre consécutif. Oui la victoire parisienne est juste et a semblé inéluctable durant une soirée sans nuage à Charpy. Pour le quotidien Corse-Matin, « le GFCA n’a pu soutenir la comparaison face à une équipe parisienne efficace et rapide. Une qualification pour les quarts de finale obtenue sans l’ombre d’un doute ».
Pourtant Ajaccio débute bien le premier set à l’image du block-out de Ludovic Castard (3-2). Les attaques prennent le pas sur les défenses jusqu’à la pipe de Roland Gergye blocké par 3 Gaziers et un ace de Castard, intenable, (6-3) pour le premier break de la rencontre. Mais une série de Mitch Stahl au service, dont un ace, remet les Parisiens sur de bons rails. Et c’est finalement un block du duo Lafitte-Ter Maat sur Florian Lacassie qui permet aux locaux de virer en tête à la première pause technique (8-7). Le rallye suivant est favorable aux parisiens après une pipe remontée et un smash en dehors des lignes de Lacassie. Pinheiro enchaîne par un ace, Lacassie est encore blocké, Castard est trop gourmand en attaque … Ajaccio coule et Paris prend le large (13-7). Le block-défense des joueurs de la capitale fait mal au GFCA qui n’arrive pas à trouver de solution et Gergye envoie, sur un block-out, les deux formations au second temps mort technique (16-9). Le passeur Takaniko passe par le centre avec Bruckert mais Paris maîtrise et gère son avance avec une première main de Pinheiro (20-12). Une carte postale de Lafitte et un ace de Pavel Kuklinski maintiennent l’écart avant un block de Lafitte qui offre 9 balles de set aux Parisiens. Castard et un ace de Takaniko repoussent l’inéluctable avant une faute au service du passeur corse (25-17 en 28 minutes).
Ajaccio entame le deuxième set pied au plancher grâce à Castard et un block sur Gergye (0-2). Les Gaziers s’accrochent à leur bonus avec ce block-out de l’ancien Parisien (3-6) et un superbe rallye remporté par le GFCA grâce à une abnégation retrouvée en défense (3-7). La rentrée sur le parquet de Miranda a indubitablement fait du bien à la formation de Frédéric Ferrandez qui poursuit sa course en tête après la pause technique. Thimotée Carle mitraille le camp parisien avec une superbe pipe, avant un block de Castard sur Kuklinski (10-6). Castard envoie aussi de beaux parpaings, Carle blocke Ter Maat : et voici Ajaccio requinqué (9-14). Les fixations corses fonctionnent bien et le block sur Ter Maat donne une avance sensible au second temps-mort technique (12-16). Les services de Stahl font très mal à la réception des joueurs insulaires (15-16). Ter Maat s’y prend à 2 fois, au terme d’un beau rallye, pour permettre au Paris Volley de recoller à la marque (17-17) avant de blocker Carle. Dans le money time, Ter Maat répond à Castard (20-20 puis 22-22) avant que l’inconstance ne soit fatale à la formation de la Cité impériale. Le ballon de Brucker, pourtant facile, est trop long. Un block-out de Kuklinski offre 2 balles de set aux Parisiens. La première est convertie illico grâce à un ace de Gergye (25-22 en 25 minutes).
Comme précédemment, les Gaziers débutent en boulet de canon avec un ace. Lacassie et Castard répondent à Kreek et Ter Maat (3-3). Le GFCA prend une légère avance au premier temps-mort technique après un nouvel ace de Castard (6-8), avantage annulé par l’activité de Kreek. Avec un nouveau coup d’accélérateur, les hommes de Dorian Rougeyron refont le trou (12-9). Les Corses, c’est bien connu, ne s’avouent pas facilement vaincu et Castard permet aux visiteurs de revenir au terme d’un beau rallye (13-11). Mais Paris repart de l’avant grâce à Gergye en poste 4 puis Stahl, rapide au centre et une première main de Pinheiro (16-13). En bout de ligne, Gergye envoie une praline et Kreek repousse Lacassie (19-15). Le Paris Volley ne va pas laisser passer sa chance. Dans le money time, Stahl ne tremble pas (21-18), Kuklinski repousse Castard (22-19) et un service trop long ajaccien offre 3 balles de match aux Parisiens (24-21). Après un block-out de Castard, Ter Maat offre la victoire au Paris Volley (25-22 en 22 minutes).
Alors que le GFCA vient de perdre sa 3e rencontre de rang, les joueurs de la capitale surfent au contraire sur une vague de 3 succès consécutifs en se qualifiant aisément pour les quarts de finale de la Coupe de France. Mais le week-end prochain, c’est le championnat qui reprend ses droits. Les coéquipiers de Nuno Pinheiro se déplaceront à Nantes-Rezé.

Les autres 8e de finale
La grosse surprise de la soirée est venue de Lozère où Mende a éliminé Nice, il est vrai mal en point. Le MVL qui évolue en championnat Elite (en 3e division) a crucifié les Aiglons (25-21, 22-25, 26-24, 25-17).
Tourcoing a aussi dominé Montpellier 3-1 malgré la perte du premier set (20-25, 25-22, 26-24, 25-20). Chaumont s’est facilement imposé à Cannes en 3 sets de même que Nantes-Rezé à Narbonne sur le même score. St-Nazaire n’a rien pu faire à domicile face à Lyon (défaite 3-0).
Enfin, dans l’autre choc de la soirée, 3 jours après son succès en Ligue A Masculine, Poitiers a dominé Tours sur le même score de 3 sets à 1. Le TVB a remporté la première manche avant de se voir offrir l’occasion de conclure le deuxième set mais Poitiers a serré son jeu pour égaliser. Assommé, Tours a fait trop de fautes pour pouvoir s’imposer ( 22-25, 32-30, 25-21, 25-18).
Toulouse se déplace à Martigues ce mercredi soir.

Laisser un commentaire

Pseudo (requis)

Mail (requis) - Ne sera pas publié

Commentaire

Code sur l'image ci-contre

Cette étape sert à éviter les messages automatisés.