Montpellier pour le Paris Volley à une belle

16 avril 2018

Le Paris Volley s’est incliné 3 sets à 1 (25-22, 25-23, 17-25 et 25-16 en 1h55) samedi en quart de finale retour des playoffs de Ligue A masculine. La salle Charpy accueillera une belle décisive mardi soir à 20h30.

Le Mvuc a digéré la défaite au tie-break 7 jours auparavant dans la capitale pour s’imposer sans grosse frayeur face au Paris Volley, dans une salle de Castelnau pour une fois comble. Samedi il n’y a pas eu de miracle pour les coéquipiers de Nuno Pinheiro poussés finalement à un match d’appui mardi soir à Charpy pour l’épilogue de ce quart de finale.
Et dès le premier point, le ton est donné sous les yeux du sélectionneur de la Team Yavbou Laurent Tillie. Après deux défenses impressionnantes de Daryl Bultor, Jean Patry assomme les Parisiens (1-0). Remis de sa blessure, Gergye est bien trouvé par Pinheiro lors de ses premières attaques (2-2). Les deux formations se rendent coup pour coup à l’image de Ter Maat et Stahl qui répondent à Patry et Sens (8-7). Malgré un bon Gergye, le MVUC fait un premier trou avec un ace de Bultor (10-8) sur un Nicolas Rossard un peu trop sur les talons, un block-out de Patry (12-9) et une faute de Kreek (16-12). Mais Montpellier ressent le souffle des Parisiens sur leur échine à l’orée du money time (19-18) grâce à un gros service puis une attaque de Ter Maat sur Sens puis block sur Patry. L’engagement des Parisiens ne déstabilise pas assez les joueurs héraultais qui peuvent placer tranquillement leurs attaques. Patry trouve encore les mains du block parisien (23-20) malgré la défense de Pinheiro. Un ace de Sens offre 4 balles de match à Montpellier. Paris en repousse deux grâce à une diagonale saignante de Pavel Kuklinski et une grossière faute d’Aganits au filet. Toutefois, la puissante attaque de Patry en poste 2 fait définitivement mouche (25-22 en 31 minutes).
Rapide au centre, Bultor ouvre le score lors de la deuxième manche avant que Delgado puis Sens ne blockent ne mettent fermement Ter Maat dans la boîte (4-2). Malgré les bonnes réceptions de Rossard, une défense au pied de Gergye et le bras gauche de Kuklinski, les Parisiens ne peuvent hélas se défaire de la pression des locaux qui maintiennent leur avance à la première pause technique (8-6). Les services des visiteurs ont toujours autant de mal à passer, ce qui n’est pas le cas de ceux de Sens qui martyrisent ses anciens coéquipiers (10-7). Par deux fois Delgado se joue du block adverse (13-8) avant que Gergye ne se reprenne avec une attaque très haute. Devancés au score après la seconde pause technique (16-12), les Parisiens recollent encore dans le money time (22-22) sur une série de Ter Maat grâce à une roulette malicieuse du Néerlandais et une faute au filet de Delgado. L’Espagnol trouve le mains du block adverse sur le point suivant puis le service trop long de Gergye offre une balle de set aux locaux. Sur un service flottant de Caporiondo, Ter Maat est méchamment blocké par Sens (25-23 en 31 minutes). 
Le 3e set doit être parisien … et le sera en effet. Rapidement les hommes de Dorian Rougeyron prennent la direction des opérations sur une diagonale tranchante de Kuklinski et une attaque de Ter Maat qui retrouve des couleurs après une manche compliquée (0-3). L’attaque enroulée de Gergye profite aux Parisiens qui virent en tête au premier temps mort technique (5-8). Patry est mis un temps sous l’éteignoir par le block parisien et les entrées d’Aganits (à la place de Kaba) et Diachkov ne changent trop rien à l’évolution de la marque. Les attaques de Ter Maat et Gergye refont mouche (14-8) et Paris s’envole sur des erreurs des débutants du MVUC. Dans ce set mal embarqué (18-10), le coach montpelliérain fait reposer ses titulaires après la seconde pause technique. Dans le money time, les Parisiens maintiennent la tête des Languedociens sous l’eau avec le punch de Gergye, la défense réflexe de Rossard, un ace de Stahl et la puissance de Ter Maat (22-15). Lavagne clôture le set avec une belle diagonale suivie d’un service gagnant grâce au filet (17-25 en 26 minutes).
Revenu à 2-1 les Parisiens ne parviennent pas à maintenir leur dynamique. Au contraire une attaque et un ace de Bultor puis une erreur de Gergye permettent au MVUC de reprendre les choses en main (4-1). Mais Kuklinski et Gergye ne s’avouent pas vaincu (8-6). Après le premier temps mort technique et un coup de gueule de Lecat, Montpellier appuie sur le champignon pour faire un trou rédhibitoire : Patry trouve la ligne d’un cheveu, Bultor feinte Kreek, Gergye et Ter Maat sont blockés, le MVUC dresse les barricades avant une diagonale de Sens et un ace de Saitta. Aïe, 15-6. Paris est KO et ne s’en relèvera pas. Patry se réveille au bon moment (21-15) puis Bultor met Ter maat dans la boîte mais c’est un block sur Lavagne qui tombe sur la ligne sous les yeux de Pinheiro qui offre 9 balles de match à Montpellier. Une ultime faute (de dépit et de rage) au filet de Kreek précipite la fin du match (25-16 en 27 minutes).
Pour le quotidien héraultais Midi Libre dimanche matin, « Montpellier a répondu présent » à domicile pour s’offrir un match d’appui dans la capitale au terme d’un succès logique. Le MVUC n’a pas fait les erreurs qui ont entraîné sa perte dans la capitale et a pris sa revanche. Après ce succès logique de Montpellier, selon l’analyse de Nuno Pinheiro, les Parisiens devront retrouver un état d’esprit conquérant, le goût du combat et beaucoup d’agressivité pour ce match de la mort. Un match couperet pour poursuivre la saison.

LE MATCH EN CHIFFRES
16 : les points de Roland Gergye, le meilleur marqueur de la rencontre avec 57% de réussite en attaque et une évaluation de + 6. Le Hongrois devance Patry et Bultor (15 points).
5 : les points du block parisien contre 9 aux Héraultais.
33 : les fautes directes montpelliéraines contre seulement 29 aux Parisiens mais +28 dévaluation mais seulement +13 aux joueurs de la capitale.

Laisser un commentaire

Pseudo (requis)

Mail (requis) - Ne sera pas publié

Commentaire

Code sur l'image ci-contre

Cette étape sert à éviter les messages automatisés.