Le temps des retrouvailles !

20 octobre 2018

Après sa victoire à Nancy, le Paris Volley accueille le Plessis-Robinson, samedi 20h à la
salle Charpy, pour son premier match à domicile. Présentation.

C’est le moment des retrouvailles. Si l’été fut agité pour le Paris Volley, le club a toujours
pu compter sur son clan de supporters indéfectibles. Samedi soir, l’air sera sans aucun
doute chargé d’émotion à Charpy. Le Paris Volley new look va en effet retrouver son
public pour son premier match à domicile en Ligue B. Mais l’attachement et la passion
seront aussi mêlés à une certaine appréhension : combien de fans viendront supporter
le club de la capitale dans l’antichambre de l’élite du volley-ball français ...
Alors voici venu le temps des présentations, s’il en est besoin. Côté sportif certains
postes ont changé pour que, au final, rien ne change. En effet, l’équipe a singulièrement
évolué. Vous retrouvez d’abord beaucoup de têtes connues : au centre Ardo Kreek est
resté fidèle au poste pour sa septième saison au club, au même titre que Franck Lafitte
et Julien Lavagne en attaque ainsi qu’un nouveau central Alexandre Weyl (4 points à
Nancy). A la mène, vous pourrez apprécier les passes de « Double G » : Gjorgi Gjorgiev.
Gjorgiev mais oui ce nom sonne communément à l’oreille des supporters parisiens
puisque Gjorgi est le frère de Nikola Gjorgiev, l’attaquant macédonien qui a fait les belles
heures du club de la capitale en 2014-2015 (MVP de la saison de Ligue A).
Le nouveau pointu est aussi bien connu à Charpy pour avoir fait bien des misères à la
défense parisienne, la saison dernière : José Luis González, puisqu’il s’agit de lui, arrive
d’Ajaccio et n’a pas perdu son agressivité. Samedi dernier, l’Argentin a été le meilleur
marqueur de la rencontre à Nancy (18 points). A ses côtés, Danny Poda doit prendre
chaque jour sa chance pour gravir un palier en attaque du haut de ses 19 ans. Il a déjà
inscrit 9 points à Nancy (+8 d’évaluation). Le club de la capitale a réamorcé sa filière
japonaise avec le recrutement de Ryuta Homma. Arrivé de Tokyo, Ryuta connaît sa
première expérience sportive en dehors du Japon à 27 ans pour prendre la succession
de Nicolas Rossard et son compatriote Taichiro Koga au poste de libéro. Enfin, le central
américain Gregory Petty est en phase de reprise et d’adaptation après sa grave blessure
au genou l’an dernier à Charpy avec son équipe d’alors, Rennes.
Mais finalement, rien ne change vraiment car le Paris Volley continue de gagner. Et avec
la manière, à l’image de ce premier succès à Nancy, samedi dernier. Une victoire sèche
(3-0) avec autorité, agressivité et lucidité chez une des trois formations prétendantes à
la montée. Une victoire qu’il faudra confirmer devant le public parisien samedi face aux
voisins du Plessis-Robinson emmenés par un ancien parisien, le passeur Dimitri
Welgenwitz. Vivement samedi !

Laisser un commentaire

Pseudo (requis)

Mail (requis) - Ne sera pas publié

Commentaire

Code sur l'image ci-contre

Cette étape sert à éviter les messages automatisés.