Le Paris Volley s’impose en patron

28 février 2018

Montpellier s’est incliné 3 sets à 0 face au Paris Volley (36-38, 18-25, 26-28 en 1h 44), vendredi pour la 19e journée de Ligue A masculine, dans un match plus serré que ne le laisse croire le score final.

Après deux mois sans succès à l’extérieur, le Paris Volley s’est imposé avec autorité loin de ses bases, à Montpellier (3-0). Un succès logique mais arraché après deux sets notamment très disputé à l’image de la première manche remportée 38-36 après 46 minutes par les joueurs de la capitale. Les Héraultais « sont tombés sur plus fort » vendredi soir a reconnu le quotidien languedocien Midi Libre.
Et dans ce premier set si important pour la suite des événements, peut-on remarquer une fois le match terminé, c’est Roland Gergye qui ouvre le bal sur sa première attaque. Wouter Ter Maat se met rapidement au diapason avec notamment un block (1-3). Davide Saitta ne tarde pas à mettre son pointu Jean Patry sur orbite (4-5) avant deux blocks successifs de Kaba et Diachkoc ne donnent l’avantage aux locaux au premier temps mort technique (8-6). A tour de rôle, les deux formations prennent l’avantage jusqu’à l’entrée dans un money time qui sera intense. Après 2 attaques de Gergye et Ter Maat (18-21), les Parisiens semblent s’être définitivement détaché. Mais Montpellier parvient à recoller grâce à Delgado et Patry (22-22). Une attaque trop longue du pointu héraultais offre la première balle de set aux visiteurs. Il y aura 9 échecs parisiens (contre 2 au Mvuc) pour convertir cette légère avance. Patry maintient les Héraultais hors de l’eau pendant que la salle Chaban-Delmas de Castelnau-le-Lez retient son souffle. Car oui cardiaque s’abstenir dans cette fin de set incroyable et acharnée. 30-30, 33-33 puis 36-36. Roland Gergye offre alors une nouvelle balle de set. C’est la bonne. Patry voit alors son attaque sortir au bout du suspense (36-38 en 46 minutes).
Cette perte de set fait très mal aux montpelliérains. Mal à la tête et mal aux jambes. Physiquement et mentalement, les hommes d’Olivier Lecat décrochent après la première carte postale d’Ardo Kreek (0-1). Un ace de Nuno Pinheiro permet aux joueurs de la capitale de virer en tête à la pause technique (5-8). Dans la foulée, deux blocks de Kreek, intenable, et Gergye donnent une avance décisive aux visiteurs (6-13). Grâce à un service dans le filet de Delgado, les Parisiens comptent même 10 points d’avance (14-24). Mais Montpellier ne veut pas rendre les armes sans avoir bataillé. Le block héraultais devient subitement infranchissable : Patry, deux fois, et Cedic renvoient toutes les tentatives parisiennes (18-24). Mais finalement une attaque de Gergye offre le set aux visiteurs (18-25 en 26 minutes).
Menés 2 sets à 0 les coéquipiers de Davide Saitta n’arrivent pas à refaire surface dans le 3e set. Les Parisiens démarrent tambour battant avec notamment un block de Ter Maat (0-2) et une nouvelle carte postale de Kreek (1-3). Mais point après point, le Mvuc revient au score dans le sillage d’un impressionnant Patry et mène à la première pause technique (8-7). L’attaque de Cedic fait mouche (11-9) au moment même où les services des joueurs de la capitale meurent plus souvent dans le filet (16-13). Pavel Kuklinski se reprend est envoie deux cartouches aux locaux dans un match décidément échevelé (17-17). A l’orée du money time, les deux formations n’arrivent pas à se départager (20-20 puis 22-22). Deux erreurs occitanes de Saitta et Diachkov offrent deux balles de match aux hommes de Dorian Rougeyron ... invalidées par deux fautes successives de Ter Maat (un service dans le filet et une attaque trop longue). A 24-24, on pense repartir sur le crispant premier set. Les services ne passent plus (Patry puis Gergye) avant que le pointu héraultais n’efface une 4e balle de match d’une superbe attaque (26-26). La cinquième, offerte par Kuklinski, sera la bonne : Ter Maat ne laisse pas passer la chance parisienne sur un ballon de contre-attaque (26-28 en 34 minutes).
Alors que le Paris Volley devra rejouer son match contre Ajaccio le 9 mars, selon les classements vous trouverez les joueurs de la capitale leaders de la LAM (comme sur le site de la LNV) avec 2 points d’avance sur Tours et 3 sur Chaumont ou bien deuxièmes ex-aequo avec le CVB 52 en ôtant les 3 points de la victoire (annulée donc) contre le GFCA.
Mais auparavant, dès jeudi soir, les coéquipiers de Nuno Pinheiro se déplaceront encore dans l’Hérault, un peu plus près de la mer cette fois-ci, ou de l’étang de Thau plutôt, dans la salle du Barrou où l’Arago de Sète attend les Parisiens avec impatience. Attention au sursaut de Sétois plutôt mal embarqués au classement avec une inconfortable 10e place. Mais en jouant sur ses qualités au service et sur ses forces, bref en jouant constamment à son niveau, le Paris Volley peut enchaîner un deuxième succès consécutif à l’extérieur. Jeudi, tout est permis !

LE MATCH EN CHIFFRES
22 : le nombre de points de Wouter Ter Maat, le meilleur marqueur parisien. Le Néerlandais totalise 44% de réussite en attaque et +13 d’évaluation. Il n’est pas le meilleur marqueur de la rencontre. Ce titre symbolique revient au montpelliérain Jean Patry (29 points). A noter les 15 points de Roland Gergye.
4 : les aces parisiens dont 2 pour Nuno Pinheiro. Les joueurs de la capitale ont réussi 85% de leur service.
10 : les blocks parisiens dont pour Mitch Stahl et Wouter Ter Maat.

Laisser un commentaire

Pseudo (requis)

Mail (requis) - Ne sera pas publié

Commentaire

Code sur l'image ci-contre

Cette étape sert à éviter les messages automatisés.