Le Paris Volley retrouve Nantes

23 février 2017

Pour la 3e fois de la saison, le club de la capitale affronte le Nantes Rezé Métropole Volley, jeudi soir à 20h à Charpy pour la 18e journée de Ligue AM.

Attention, attention à Nantes. Il serait trop facile de voir le match déjà plier entre des champions de France héroïques vainqueurs de Tours, l’ennemi intime, samedi dernier sur les bords de la Loire et le NRMV, actuel avant-dernier du championnat de France. Les apparences sont trompeuses même si une équipe parisienne solide doit l’emporter face à Nantes.
Mais attention, donc, car dernièrement les hommes de Martin Demar ont réalisé de belles performances. La plus forte : le NRMV s’est qualifié pour la première finale de son histoire, en Coupe de France. Après avoir éliminé … le Paris Volley (tiens, tiens) en quart de finale (3-0 en Loire Atlantique en décembre dernier), les Nantais ont eu le scalp de Montpellier (3-1), en demi-finale, au début du mois de février. Cette première qualification pour une finale a alors boosté les coéquipiers de Martin Repak, le passeur nantais, qui ont enchaîné deux succès consécutifs face à Cannes puis Sète, deux équipes à la lutte aux barrages avec le NRMV. Depuis, Nantes est rentré dans le rang avec une défaite à Nice et face à Poitiers, à domicile lors de la précédente journée.
Attention enfin à ne pas laisser trop d’espace à Robin Overbeeke, le pointu atlantique. Avec son 1m98, le Néerlandais est une des pièces maitresses de la formation nantaise. Overbeeke est 6e au ranking des pointus de la Ligue nationale de Volley avec 276 points, 22 aces et une quinzaine de points par match, en moyenne. Le contre est aussi un point fort de l’équipe de Martin Demar. Le central, Jasper Diefenbach, est tout simplement le meilleur contreur du championnat. Le Néerlandais totalise 58 contres devant … Ardo Kreek (49 contres) pour une dizaine de points par match en moyenne. Enfin, à bientôt 36 ans, le mois prochain, Martin Repak reste un passeur sûr et expérimenté.
Malgré son classement, la formation de Loire-Atlantique ne manque pas de ressources. Aux Parisiens, par un match solide, de contrecarrer les plans de la troupe de Martin Demar.

Laisser un commentaire

Pseudo (requis)

Mail (requis) - Ne sera pas publié

Commentaire

Code sur l'image ci-contre

Cette étape sert à éviter les messages automatisés.