Le Paris Volley maîtrise Nantes

19 février 2018

Après un premier set difficilement arraché, le Paris Volley s’est imposé en trois sets face à Nantes-Rezé (27-25, 25-21, 25-18 en 1h24) pour la 18e journée de Ligue A masculine.

Et revoilà le Paris Volley co-leader du championnat de France grâce à son probant succès sur Nantes-Rezé (3-0). Mais tout n’a pas été aussi simple que ne le laisse présager le score … du moins au début. En effet, le premier set est très serré entre les deux formations jusqu’à l’approche de la première pause technique et un block monstrueux du central ligérien Michael Parkinson sur Ardo Kreek après un parpaing envoyé par Van Rekom au service. Sans trembler, le NRMV prend une petite avance (5-7) puis une plus nette après un block sur Gergye (6-9). Les Parisiens restent dans le sillage grâce à leurs centraux, Kreek au service pour une série puis Stahl à la finition (12-12). Les deux formations se rendent coup pour coup et Kuklinski répond à Overbeeke (16-16), Parkinson à Kreek (19-19). A l’orée du money time, Nantes-Rezé prend une nouvelle avance (19-21) après deux erreurs successives des locaux. Paris revient illico sur un block sur Van Rekom (22-22) puis un block de Kreek sur Parkinson. Un service trop long de Van Rekom offre une première balle de set aux Parisien, balle effacée par un engagement raté de Kuklinski. Dans la foulée, la petite diagonale de Wouter Ter Maat fait mouche pour une 2e chance pour les locaux de prendre la manche. Théo Josserand annule ce nouvel avantage après une belle défense ligérienne (25-25). Gergye octroie une 3e balle de set qui, cette fois, sera la bonne. Les attaques de Josserand et Ter Maat sont remontées, le NRMV doit rendre le ballon aux Parisiens après une défense extraordinaire de Van Rekom sur Ter Maat mais à la 3e tentative le Néerlandais canarde le libéro nantais Dick Sparidans, 
au terme d’un beau rallye (27-25 en 30 minutes).

Après ce premier set remporté par le Paris Volley, le match change de tournure. Comme assommés par la perte de la manche, les Nantais vont perdre le fil de la rencontre et, comme libérés, les Parisiens vont accroître leur pression au service. « On a basculé mentalement après la perte de la première manche a reconnu le coach ligérien Fulvio Bertini dans le quotidien Presse-Océan. A 1-0 pour le NRMV cela aurait été plus facile sans doute. La clé du match a été leur qualité de service. Ils ont bombardé. » Dès l’entame, les Parisiens prennent le score à l’image de ce block de Gergye sur Van Rekom. Bien aidé par un superbe plongeon défensif de Kuklinski, le Hongrois conclut dans la foulée un beau rallye avant que Ter Maat n’enfonce le clou. 3-0 pour les locaux. Mais le NRMV ne s’en laisse pas compter et fait encore illusion avec le réveil de son pointu néerlandais Robin Overbeeke (9-9) mais les visiteurs n’inverseront jamais la tendance. La chance s’y met avant une série de Roland Gergye (15-12) avec un ace du Hongrois. Le trou est fait. Ardo Kreek, Gergye et Ter Maat maintiennent l’écart (23-20). C’est Kuklinski qui offre 3 balles de sets aux Parisiens en bout de ligne (24-21). La première occasion est la bonne grâce au block de Pinheiro sur Overbeeke (25-21 en 28 minutes).

Le début de la 3e manche est du même acabit. Le block-défense se met au diapason des services de Kreek et Gergye (5-2) pendant qu’Overbeeke cherche encore des solutions pour passer. Tant aux services qu’aux contres, Stahl est intenable (8-3) à l’image d’un set durant lequel les Parisiens ne feront que 3 fautes directes. A 16-11 à l’entame de la dernière ligne droite, Nantes est trop loin pour espérer revenir. Deux blocks de Gergye et Ter Maat rapprochent le Paris Volley de l’issue finale. Kreek offre 7 balles de match grâce à un ace et l’absence de la défense nantaise. Overbeeke retarde l’échéance mais le service trop long de Médéric Henry marque la fin du match.
Si « Nantes-Rezé a raté son pari » de ramener un point sinon une victoire de la capitale selon le titre de Presse-Océan dimanche matin, Ouest-France retient de son côté que les Ligériens sont (momentanément) éjectés des playoffs après cette défaite. Le Paris Volley est, de son côté, redevenu co-leader avec Tours de la LAM il devra tenter de briser le cercle vicieux des défaites à l’extérieur et ce dès vendredi à Montpellier.


LE MATCH EN CHIFFRES
On commence, pour une fois, par les statistiques impressionnantes des centraux parisiens. Mitch Stahl a inscrit 10 points dont 1 ace, 2 blocks et +8 d’évaluation. L’Américain réalise 78% de réussite en attaque contre 86% de réussite pour son coéquipier Ardo Kreek auteur de 9 points dont 2 aces (+6 d’évaluation).
16 : Les points du meilleur marqueur de la rencontre Wouter Ter Maat. Le Néerlandais réalise 56% de réussite en attaque et +8 d’évaluation. Le pointu parisien devance son compatriote Robin Overbeeke (14 points) et Roland Gergye (12).
9 : Les contres parisiens dont 3 pour Roland Gergye.
3 : le faible nombre d’erreurs réalisées par les joueurs parisiens dans le troisième set.

Laisser un commentaire

Pseudo (requis)

Mail (requis) - Ne sera pas publié

Commentaire

Code sur l'image ci-contre

Cette étape sert à éviter les messages automatisés.