Le Paris Volley dévisse à Nice

12 février 2018

Le Paris Volley a perdu sa place de leader sur le Promenade des Anglais face à une équipe niçoise survoltée qui a su se transcender face à un cador du championnat. Le premier set s’annonçait serré et acharné, aucune équipe ne prenant définitivement le score jusqu’au premier tournant après la pause technique

Les 2 formations se rendent coup pour coup à l’image de ce rallye conclu superbement par Ivan Kolev en poste 4 (15-15). Dans la foulée, une série de Vasyl Tupchii fait mal aux Parisiens et crée un écart irrémédiable (19-16). La défense parisienne et Roland Gergye se démènent mais le NVB parvient à garder son avantage. Comme un résumé de cette fin de set qui a vu les Niçois, plus agressifs au service, déborder la réception parisienne c’est un ace de Koncijla qui achève les hommes de Dorian Rougeyron (25-22 en 26 minutes).
Nice poursuit sur sa lancée et inscrit le premier point sur une petite diagonale de Tupchii jusque-là assez discret. Si le block parisien parvient à contrer, pour une fois, l’intenable ukrainien puis Ardo Kreek envoie une carte postale, l’écart reste toutefois à l’avantage des locaux (5-3). Nice vire en pause à la pause technique après un ballon que ne peut relever Lafitte après une belle défense de Pinheiro (8-5). Les joueurs font des efforts pour se remettre en selle mais il manque cette petite étincelle, cette petite chance qui fait basculer un set mal engagé. Et ce rayon semble venir d’une série de Julien Lavagne au service et d’un block de Gergye sur son vis-à-vis Adam Bartos puis se confirme sur une nouvelle belle défense de Pinheiro et Ter Maat à la conclusion (8-9). Paris inflige un 4-0 aux hommes de Mladen Kasic puis accélère encore après la seconde pause technique (14-16). Avec Nuno Pinheiro au service, le Paris Volley va engranger 9 points consécutifs. Du jamais vu cette saison ! Les Parisiens musèlent Tupchii et Kolev, Lafitte régale au block, le passeur parisien torpille un ace, Thibaut Rossard est bien virevoltant en défense et Nice y va aussi de ses fautes au filet. Une erreur octroie 10 balles de set aux Parisiens. La balle de match est un condensé de ces dernières minutes avec une défense très présente qui remonte par deux fois les attaques nissartes et Ter Maat assomme le NVB d’une grande diagonale. (14-25 en 24 minutes)
Les Niçois embrayent le 3e set pied au plancher : Dawid Woch décroche un ace pour tout premier point et envoie ses parpaings aux réceptionneurs parisiens (2-0). Tupchii se réveille en relançant la machine niçoise d’un nouvel ace (5-1). Gergye stoppe l’hémorragie mais Kolev prend le relais de Tupchii (8-3). Le scénario du deuxième set se retrouve totalement inversé dans la troisième manche avec un NVB qui fait largement la course en tête en jouant comme les Parisiens, lorsqu’ils gagnent (grosse pression au service et défense agressive). Les hommes de Dorian Rougeyron sont pris à leur propre jeu lorsque Ardo Kreek sonne le réveil au service (9-7). Mais les locaux sortent une nouvelle gâchette à l’engagement : Lukas Demar bouscule la réception parisienne mise sous pression. Un ace de Demar plus loin et un extraordinaire rallye conclu par Kolev permettent aux hommes de Kasic de voir la vie en rose (16-8). Dès lors, le NVB va bien gérer son avance. Un block sur Gergye offre 9 balles de set à Nice. Aïe. Mitch Stahl envoie son service directement dans le filet et offre le 3e set aux locaux (25-16 en 24 minutes)
Reste la 4e set. Après avoir été très malmené, les joueurs du Paris Volley se reprennent, servent mieux et sont plus agressifs au block-défense. Mais il manque encore un petit quelque chose, la chance diront certains comme cette carte postale envoyée du bout des doigts par Woch mais déviée malencontreusement par Stahl qui prend Pinheiro à contre-pied (6-5). Quand ça ne veut pas … Kolev fait mal sur une série de services (15-12) mais Paris recolle au meilleur moment, en début de money time, grâce aux services de Gergye qui inversent la pression (21-21). Les joueurs de la capitale prennent la main au score sur une attaque en bout de ligne de Pavel Kuklinski (22-23). Bien servi par une passe renversée de Pinheiro, Ter Maat offre une balle de tie-break en visant droit devant lui (23-24). Le NVB recolle par l’intenable Tupchii puis prend l’avantage sur une pipe de Gergye blockée (25-24) suite à une passe un peu basse. On l’a dit, il a toujours manqué quelque chose au Paris Volley ce vendredi soir. La balle de match est en la preuve flagrante : l’attaque ralentie de Ter Maat revient plein centre sur Kreek qui pousse simplement le ballon sur sa droite au-dessus de Kolev. Le point semble fait mais non. Le libéro William Le Thuc plonge désespérément sur sa gauche pour remonter le ballon qui revient sur Kreek. Le central parisien transmet à Pinheiro, juste à côté de lui, qui renverse sur Kuklinski en poste 2 mais le Biélorusse se fait sacrément blocker. Quand ça ne veut pas, décidément ça ne veut pas : acte final. (26-24 en 31 minutes).
Grâce à ses individualités, Tupchhi et Kolev notamment, « Nice s’est offert Paris » a titré ce samedi matin le journal azuréen Nice-Matin. Le NVB s’est offert un succès probant grâce « à sa combativité, sa discipline et un service-réception de qualité, a analysé le coach Mladen Kasic dans le quotidien niçois. On a joué tous ensemble et c’est ce que je retiens ». De son côté, le Paris Volley devra se ressaisir et réenclencher sa marche en avant avec la réception de Nantes-Rezé, vendredi 16 février à Charpy à partir de 20h.


LE MATCH EN CHIFFRES
22 : les points de Wouter Ter Maat le meilleur marqueur de la rencontre devant Vasyl Tupchii (21 points). Le Néerlandais est à créditer de 50 % de réussite en attaque et +13 d’évaluation.
8 : les blocks parisiens dont 3 pour Franck Lafitte.
11 : les aces niçois dont 4 pour Tupchii. Les Parisiens n’ont inscrit que 3 aces.

Laisser un commentaire

Pseudo (requis)

Mail (requis) - Ne sera pas publié

Commentaire

Code sur l'image ci-contre

Cette étape sert à éviter les messages automatisés.