Le match des extrêmes

03 novembre 2017

Toujours invaincu, le Paris Volley se déplace à Toulouse (vendredi 19h) pour la 4e journée de Ligue A masculine contre des Spacer’s à la recherche de leur premier succès.

Dans un championnat à 12 clubs, lorsque le 2e se rend chez le 11e , on peut craindre le pire pour l’équipe mal classée. Si le Paris Volley, invaincu, se retrouve aux basques du leader montpelliérain, Toulouse n’arrive pas à décoller du fond du classement après avoir atteint la finale du championnat la saison dernière. Avant d’évoquer le début de saison des Spacers, mauvais sur le plan comptable, il faut dire que l’équipe défaite par Chaumont pour le titre a été pillée à l’intersaison. Le coach Cédric Esnard dirige aujourd’hui Tours, Antoine Brizard, Yacine Louati et Nicolas Rossard son partis sous d’autres cieux, à Paris pour le dernier. Et Stéphane Sapinart, l’ancien adjoint d’Esnard, a dû reconstruire totalement son équipe avec pour base Barthélémy Chinenyeze, le jeune prodige au centre, et le tout aussi jeune réceptionneur-attaquant Luka Basic.
Alors, si sur le plan comptable l’entame de Toulouse est ratée, en y regardant de plus près le Paris Volley aurait tort de sous-estimer les Haut-garonnais. Sur les 9 sets perdus par les Toulousains, 4 l’ont été au-delà des 25 points et les Spacer’s n’ont cédé qu’au tie-break contre Ajaccio lors de la 2e journée dans leur salle André-Brouat. Coach Sapinart avait alors regretté l’inconstance d’une formation qui a quand même dû intégrer 5 joueurs étrangers qui ne connaissaient pas du tout le championnat de France. La défaite chez le leader et voisin de Montpellier lors de la 3e levée de Ligue AM a aussi été très amère. Les Spacer’s ont fait preuve de solidarité dans l’Hérault mais les coéquipiers du passeur espagnol Miguel Angel de Amo ont été battus 3 sets à 1 à cause d’un manque flagrant de régularité et d’efficacité pour conclure. Car si les hommes de Sapinart ont souvent bien entamé leur set contre le leader (20-21, 17-21 et 18-21 lors des 3 premières manches), ils n’ont pas su saisir leurs chances en perdant notamment les deux premiers. Montpellier a serré son jeu quand il le fallait et a poussé les jeunes toulousains à la faute. Un début de saison frustrant, dans tous les termes, pour les Spacer’s qui ont des raisons de croire encore en leur étoile avec l’attaquant Luka Basic et le pointu espagnol Andres Villena qui figurent tout deux dans le top 10 des meilleurs marqueurs du championnat.
Avant de se déplacer la semaine prochaine à Novi Sad pour le tour préliminaire aller de la CEV Champions league, Toulouse voudra décrocher son premier succès de la saison mais côté parisien, le moral est au beau fixe. Après la victoire à Chaumont, chez le champion de France, et le succès dans le Clasico face à Tours qui ont cimenté le groupe, le Paris Volley se déplace en Occitanie avec l’ambition de poursuivre sa série d’invincibilité. La formation de la capitale pourra s’appuyer sur l’ancien toulousain Nicolas Rossard, Roland Gergye dont les services font actuellement des ravages (le Hongrois est numéro 1 au ‘‘top ace’’ de la Ligue A et numéro 4 au contre derrière Franck Lafitte), et Wouter Ter Maat actuel meilleur marqueur du championnat avec 63 points. Un choc des extrêmes plus indécis qu’il n’y paraît.

Laisser un commentaire

Pseudo (requis)

Mail (requis) - Ne sera pas publié

Commentaire

Code sur l'image ci-contre

Cette étape sert à éviter les messages automatisés.