Le coup de la panne

16 janvier 2018

Le Paris Volley s’est lourdement incliné 3 sets à 0 à Tours (25-21, 25-17, 25-23 en 1h25), vendredi soir, à l’occasion de la 13 e journée de Ligue A masculine.

Le Paris Volley s’est lourdement incliné 3 sets à 0 à Tours (25-21, 25-17, 25-23 en 1h25), vendredi soir, à l’occasion de la 13e journée de Ligue A masculine.

Le 61e Clasico du volley français entre Tours et Paris a été à sens unique. Les Parisiens n’ont pas pu jouer sur leurs forces et poser des problèmes aux tourangeaux qui voulaient surtout en finir après 5 défaites consécutives face à leurs ennemis intimes. Le coach parisien Dorian Rougeyron analyse les raisons de la défaite et explique en préambule la perte expéditive des deux premières manches.
On a réalisé un non match à Tours car nous avons été absents sur nos points forts (service, block-défense). En ce sens, l’entame a été très mauvaise avec la multiplication de fautes et le manque de puissance au service. On a rapidement été largué en début de la première manche (8-3) puis du deuxième set (10-2) et on a couru après le score sans pouvoir revenir. Nos services n’ont pas mis en difficulté la réception du TVB, le passeur a pu jouer dans un fauteuil et, de notre côté, quand on le pouvait on a mal blocké et mal défendu.

Le 3 e set a été plus serré. Pourquoi le Paris Volley n’a pas pu pousser Tours vers une autre manche ?

Oui les garçons étaient un peu mieux et a su revenir à égalité à l’orée du money time alors qu’on était largué (de 16-10 à 20-20). Mais on a manqué ensuite un point crucial car le tournant du set a été le point de Tours à 21-22 après le block de Nuno Pinheiro sur Cupkovic. On a eu le balle de contre, la balle pour creuser l’écart mais hélas on l’a mal négocié pour finalement perdre le point. On a remis le TVB en jeu et quatre point plus tard, les Tourangeaux l’emportent. Même si on était un peu mieux dans ce 3e set, on n’a pas saisi les occasions qui se sont présentées à nous pour gagner cette manche.

Ce revers est-il inquiétant après un début d’année poussif qui a vu le Paris Volley s’incliner deux fois en trois rencontres ?

En effet, depuis la reprise l’équipe n’a pas retrouvé son niveau de l’automne. On a perdu en Coupe de France à Nantes mais le groupe a bien réagi trois jours plus tard face à Chaumont. Mais nous étions dans notre salle, avec nos repères et nous avons été poussés par nos supporters. Mais là, à l’extérieur et loin de notre zone de confort, l’équipe est passée à côté du match. Elle n’a pas su réagir et n’a pas pu trouver les solutions aux problèmes. Sans servir des aces à chaque engagement, nos services n’ont jamais mis en difficulté la réception tourangelle et n’ont pas fait bouger le passeur du TVB Guillermo Hernan. Il va falloir réagir et rétablir la situation samedi prochain, à Charpy, face à Toulouse qui nous avait battu au match aller. C’était notre première défaite, lors de la 4e journée. Ce doit être notre réveil dans une semaine pour surmonter ce coup d’arrêt.

 

LE MATCH EN CHIFFRES

11 : le nombre riquiqui de points inscrit par Wouter Ter Maat (41% de réussite en attaque et + 5 d’évaluation). Avec 14 points, le meilleur scoreur de la rencontre est le tourangeau Hermans Egleskalns (52% de réussite et + 7 d’évaluation).
5 : les blocks parisiens dont 3 pour Ardo Kreek. Le TVB a réussi 5 blocks dont 5 pour Svetoslav Gotsev.

 

 

Laisser un commentaire

Pseudo (requis)

Mail (requis) - Ne sera pas publié

Commentaire

Code sur l'image ci-contre

Cette étape sert à éviter les messages automatisés.