Le combat des champions

06 janvier 2018

La salle Charpy est le théâtre, samedi à 19h30, du choc de la 12e journée de Ligue AM entre les deux co-leaders du championnat et deux derniers champions de France, le Paris Volley et Chaumont VB 52.

Il en est de certaines rencontres qui sont le sel d’une saison. Si ce Paris Volley – Chaumont VB 52 n’est pas, on peut le penser, le climax de la « temporada » 2018, plutôt attendu au printemps, il n’en demeure pas moins l’affiche entre les deux meilleures équipes françaises du moment. Il n’y a qu’à regarder le classement (les deux équipes sont co-leaders du championnat) et le ranking des joueurs qui seront présents sur le teraflex de la salle Charpy. 
Le parcours d’abord. Depuis le début de la saison, il est assez similaire, pour ne pas dire jumeau, pour les deux formations avec 9 victoires et 2 défaites. Battus mercredi soir en quart de finale de Coupe de France à Nantes, les Parisiens restaient sur 7 succès consécutifs toutes compétitions confondues. En championnat, les coéquipiers de Nuno Pinheiro n’ont plus perdus depuis le 11 novembre, soit 6 journées. Bien sûr qu’une série de victoires automnales ne fait pas à coup sûr les succès du printemps mais ce chapelet de succès a permis aux joueurs de la capitale de faire le trou sur leurs poursuivants et d’engranger une confiance et des certitudes que la défaite au tie-break à Nantes n’aura pas trop entamé … du moins on l’espère.
Les joueurs ensuite. Ce choc va mettre aux prises ce qui se fait de mieux aujourd’hui sur la planète volley hexagonale. Les meilleurs marqueurs du championnat seront face à face avec Stephen Boyer côté chaumontais (236 points et numéro 2 au ranking de la ligue) opposé aux Parisiens Wouter Ter Maat (6e avec 220 points) et Roland Gergye (10e avec 195 points depuis le début de la saison). Les plus gros serveurs du championnat tenteront de perforer les réceptions : Stephen Boyer pour le CVB (1er avec 29 aces) points et le Parisien Roland Gergye à la 3e place avec 20 aces. Il devrait donc tomber du feu samedi soir à Charpy avec une telle armada de scoreurs. Du côté des libéros, Nicolas Rossard (4e au ranking de la LNV) est devancé par le chaumontais Bryan Duquette (3e) alors que Roland Gergye (1er) distance Yacine Louati (3e) et Nikola Mijailovic (5e) parmi les meilleurs réceptionneurs-attaquants de la Ligue. Derrière ce petit inventaire à la Prévert, se cache donc les pointures de la LAM.
L’enjeu enfin. Il est simple : le vainqueur sera seul leader du championnat. Pour l’emporter, le Paris Volley devra se souvenir de sa victoire au tie-break en Haute-Marne, le 22 octobre lors de la 2e journée du championnat. Une défaite qui est bien restée en travers la gorge des hommes de Silvano Prandi, le madré technicien chaumontais.
La scène de Charpy est prête. Les acteurs se préparent et affûtent leur stratégie. Le public aura sans aucun doute son rôle à jouer tant les Chaumontais qui viennent traditionnellement en nombre et tambours battants que les Parisiens attendus tout aussi nombreux, bruyants et en appui de leur équipe. Attachez vos ceintures, ça va secouer !

Laisser un commentaire

Pseudo (requis)

Mail (requis) - Ne sera pas publié

Commentaire

Code sur l'image ci-contre

Cette étape sert à éviter les messages automatisés.