L’Arago gifle le Paris Volley

05 mars 2018

Jeudi soir pour la 20e journée de Ligue A masculine, le Paris Volley a vécu une soirée cauchemardesque en s’inclinant lourdement 3-0 à Sète (25-21, 26-24, 25-20 en 1h26).

L’Arago de Sète a sans douté réalisé l’un de ses meilleurs matches de la saison - avec sa victoire au tie-break sur Tours - en martyrisant le Paris Volley en trois sets secs. Le quotidien local le Midi Libre a remarqué que l’Arago, pourtant 10e au classement, s’était ‘‘ imposé en patron face au leader ’’ parisien et ‘‘ s’est relancé dans la course aux playoffs en se montrant combatif, agressif et sûr de son volley ’’.
C’est Nicolas Mendez qui inscrit le premier point de la rencontre, montrant ainsi la marche à suivre à ses coéquipiers. Marien Moreau se met au diapason et Axel Truhtchev marque un de ses rares points de la soirée (4-3). En face, Pavel Kuklinski et Roland Gergye tiennent l’équipe parisienne à bout de bras (6-4) avant que les locaux ne virent en tête à la première pause technique sur une diagonale de Truhtchev (8-6). Au centre, les solutions parisiennes ne fonctionnent pas plus à l’image du point suivant conclu par Moreau après une attaque d’Ardo Kreek remontée par Steve Peironet (9-6). Ter Maat maintien les visiteurs à flot mais Sète prend un peu d’avance grâce à un block sur Ter Maat, une mauvaise réception de Gergye immédiatement punie par Imhoff (13-9) et un block de Moreau sur Kuklinski (16-13). Traditionnels points forts du jeu parisien, les services des joueurs de la capitale n’arrivent pas à faire mal à la réception adverse et dérégler le jeu sétois. Dans un fauteuil, le meneur de l’Arago Rafael Redwitz choisit même de passer plus souvent par le centre avec Arthur Szwarc (19-14). Les Méridionaux abordent le money time avec une avance confortable (21-17). Moreau blocke Gergye (23-18) avant qu’un service trop long de Ter Maat n’offre 4 balles de set à l’Arago. Stahl conclut un beau rallye pour écarter la première mais si Lavagne remonte miraculeusement une attaque de Mendez c’est Moreau qui, dans un second temps, offre la manche aux Sétois (25-21 en 27 minutes).
A l’entame du deuxième set, les hommes de Dorian Rougeyron savent qu’ils doivent, entre autres mais avant tout, mettre plus de pression sur la réception sétoise pour espérer refaire leur retard. Et cela commence plutôt bien pour les joueurs de la capitale avec une série de Franck Lafitte au service (1-4) et deux blocks de Stahl et Ter Maat. En outre, Julien Lavagne apporte son dynamisme (5-8) pour maintenir solidement l’avance parisienne. Mendez permet aux locaux de recoller (9-9). Au moment même où le jeu devient plus serré et les échanges plus longs, la tension monte d’un cran sur le Teraflex héraultais (12-12). Les Sétois bataillent pour ne pas voir leurs adversaires, plus saignants, s’échapper (15-16). Mais les coéquipiers de Nuno Pinheiro semblent réussir un mini trou au meilleur moment, à l’orée du money time (18-20) après un block de Stahl et une faute de Mendez. Toutefois, les Parisiens calent au plus mauvais moment sous les coups de boutoir de Szwarc au service (22-22). Deux rallyes plus tard, l’Arago s’offre une balle de set après un nouvel échange assez long (23-22). Gergye égalise au poste 4 avant un rallye conclu par un block d’Imhoff sur Gergye (24-23). L’air de la Halle du Barrou devient suffocant. Gergye doit s’y prendre à deux fois pour tenter de passer la défense sétoise mais à la seconde tentative le Hongrois est blocké par un Moreau intenable (26-24 en 33 minutes).
Aïe. A 2 sets à 0 pour les Méditerranéens, l’affaire semble très mal engagé pour les Parisiens face à une formation dont la combativité est dans l’ADN du club. Au retour des vestiaires, l’étincelle de la rébellion ne semble pas briller dans les yeux parisiens. Moreau se joue même des mains du block adverse (4-2) avant que Truhtchev ne contre Ter Maat (5-2 puis 8-6). Alors que le Néerlandais connait des difficultés, Pinheiro passe avec plus de succès par le centre avec Stahl et Lafitte permettant ainsi aux joueurs de la capitale de recoller (11-11 après un beau rallye conclu malicieusement par Gergye). Mais les erreurs au service des hommes de Dorian Rougeyron les empêchent toujours d’espérer mieux et bousculer des Sétois sur un nuage. Le Paris Volley ne semble pas trouver les solutions pour revenir au score et les Héraultais ont ce petit brin de chances qui permet toutes les audaces à l’image de ce rallye remporté par l’Arago au prix d’une défense miraculeuse de Truhtchev et Piazzetta (16-13). Les parisiens sont à la limite de l’implosion avec ces quelques mots échangés vigoureusement entre Lafitte et Ter Maat au moment où Sète semble avoir fait un trou rédhibitoire (18-14). Le technicien parisien Dorian Rougeyron demande un temps mort pour calmer tout le monde et faire baisser la pression. Mais elle ne tombe pas hélas après un nouveau perdu et une faute de Gergye (19-15) qui s’écharpe avec Lafitte au désespoir de Ter Maat accroché au filet. Bon, là les carottes semblent bien cuites. Au service, un dernier tir aux pigeons de Gergye offre 5 balles de match à l’Arago. Kreek annule la première mais une diagonale de Mendez met un terme à l’agonie parisienne (25-20 en 26 minutes).
Les joueurs de la capitale devront bien vite oublier cette défaite ou s’en souvenir, c’est selon, pour savoir ce qu’ils ne doivent plus faire. La venue d’Ajaccio, vendredi soir à 20h pour un match à rejouer, tombe à point nommer pour panser les plaies et repartir de l’avant.

LE MATCH EN CHIFFRES
1 : c’est LE chiffre de la soirée qui souligne la soirée difficile vécu par la Paris Volley dans l’Hérault. Les Parisiens n’ont inscrit qu’un seul ace, leur plus mauvaise statistique de la saison.
17 : les points de Wouter Ter Maat, le meilleur marqueur parisien (47% de réussite en attaque et +8 d’évaluation). Il est devancé par le pointu sétois Marien Moreau avec 20 points.
7 : les blocks parisiens dont 2 pour Gergye et Ter Maat.
24 : les fautes parisiennes dont quasiment deux-tiers (14) au service.

Laisser un commentaire

Pseudo (requis)

Mail (requis) - Ne sera pas publié

Commentaire

Code sur l'image ci-contre

Cette étape sert à éviter les messages automatisés.