Et maintenant le Clasico !

12 janvier 2018

Pour le 61e Clasico du volley français, le leader parisien se sait très attendu à Tours (4e) vendredi soir à 20h. C’est le choc de la 13e journée de Ligue A masculine.

C’est en position de leader du championnat que le Paris Volley a pris la direction de Tours pour affronter son meilleur ennemi dans ce que les Espagnols appellent le ‘‘Clasico’’, ici la plus belle affiche du volley français. Depuis une vingtaine d’année, la rivalité entre le TVB et Paris est montée crescendo entre les deux clubs hexagonaux parmi les plus riches sinon les plus titrés du pays. Ainsi depuis 1996, Paris (avec le Paris Volley et son ancêtre le PUC) et Tours se sont partagés 18 titres de champions de France en 22 ans. Seuls Cannes, Poitiers (deux fois) et Chaumont ont ramassé les miettes.
Et ce 61e Clasico, le deuxième (on ne peut pas encore dire le second) de la saison devrait être bien relevé … comme tout Clasico qui se respecte, pourrait-on dire. Oui mais pour apprécier tout le piment de cet affrontement, il faut remonter au 28 octobre dernier. Lors de cette soirée, les joueurs de la capitale ont renversé Tours à Charpy (3-1) après avoir perdu le premier set. Au-delà du score, le TVB enregistrait sa 5e défaite consécutive face à son ennemi intime. Un revers de plus, un revers de trop pour le président tourangeau Yves Bouget. L’ire de l’ancien patron de la Fédération française dans les vestiaires de ses joueurs résonne aujourd’hui encore dans les travées de Charpy. Ce soir-là, sa colère et son discours ont été simples et simplistes, rudimentaires et rudes : pas de 6e défaite consécutive à Grenon face à Paris !
Nous y sommes donc. Le coach parisien Dorian Rougeyron sait donc son équipe attendue de pied ferme, à plus d’un titre. Le TVB rêve de faire (enfin) tomber le leader du championnat qui reste sur une série de 7 succès consécutifs en championnat et 5 victoires de rang face à lui, on l’a dit. Malgré leur défaite en quart de finale de Coupe de France à Nantes, toute déception bue, les Parisiens ont rétabli la situation en dominant facilement le champion de France en titre Chaumont samedi dernier (3-1). Toutefois, le coach des joueurs de la capitale Dorian Rougeyron reconnaît que ses hommes n’ont pas encore tout à fait retrouvé leur niveau de jeu d’avant la trêve des confiseurs. Et si le quotidien L’Equipe donne, ce vendredi matin, un léger « avantage à Paris », le TVB rumine sa vengeance pour briser « le bel élan parisien » selon les mots du quotidien local La Nouvelle République.
Alors le Paris Volley va-t-il encore frapper un grand coup après sa victoire contre Chaumont ? Ou bien Tours va-t-il stopper l’hémorragie de défaites face à son meilleur ennemi et se positionner définitivement dans le quatuor de tête du championnat ? Alors, stop ou encore ? Réponse vendredi soir vers 22h.

Laisser un commentaire

Pseudo (requis)

Mail (requis) - Ne sera pas publié

Commentaire

Code sur l'image ci-contre

Cette étape sert à éviter les messages automatisés.