2018 commence à Nantes

03 janvier 2018

Pour son premier match de l’année, le Paris Volley se déplace à Nantes pour les quarts de finale de la Coupe de France, mercredi soir à 20h.

L’année 2018 débute en fanfare pour le Paris Volley. Les fêtes de fin d’année à peine digérées, les joueurs de la capitale sont déjà sur le pont de la compétition dès ce 3 janvier avec un quart de finale de Coupe de France face à Nantes-Rezé. Après la victoire à Tourcoing le 17 décembre et les fêtes de Noël, les coéquipiers de Nuno Pinheiro ont repris le chemin de l’entraînement 10 jours plus tard, le 27 décembre, pour bien préparer ce match de coupe. Plus qu’une place en demi-finale, les Parisiens visent un 8e succès consécutif avant le choc des leaders le 6 janvier à Charpy face à Chaumont.
Bien mal embarqué en championnat (10e avec seulement 3 victoires en 11 rencontres), le NRVB a fait de la Coupe de France un exutoire à ses difficultés en Ligue A masculine. Après avoir difficilement éliminé Avignon, au tie-break dans le Vaucluse, et écarté avec autorité Narbonne (0-3), les hommes de Fulvio Bertini se présentent sans pression face au Paris Volley mais surtout avec l’ambition de jouer le coup à fond avant de replonger dans la grisaille quotidienne du championnat. L’équation est à la fois simple et délicate pour les Nantais. S’ils n’ont remporté qu’un seul succès cette saison dans leur antre d’Arthur-Dugast (victoire 3-1 face à Rennes le 12 décembre dernier pour la 10e journée de LAM), les Nantais possèdent de beaux arguments individuels pour ne pas rester englués dans le bas du classement et poser des problèmes aux Parisiens. Le capitaine et passeur Gary Chauvin est dans le top 5 des meilleurs meneurs de la ligue au même titre que le libéro hollandais Dirk Sparidans. En attaque, le pointu batave Robin Overbeek ainsi que les réceptionneurs-attaquants, l’Espagnol Sergio Noda-Blanco et le Néerlandais Floris Van Rekom, constituent un trio classé dans le top 15 de meilleurs marqueurs de la LNV.
Et lorsque la mayonnaise nantaise prend, elle pose bien des problèmes à son adversaire comme la Paris Volley l’a éprouvé lors du déplacement sur les bords de la Loire le 2 décembre dernier lors de la 8e journée du championnat. Le NRVB avait, en effet, remporté le premier set (26-24) après un bataille âpre face à des Parisiens, il est vrai, cueillis à froid et pas encore dans leur match. Les hommes de Dorian Rougeyron devront donc suivre les traces des trois sets suivant pour rentrer sans encombres de ce déplacement en Loire-Atlantique. « Ensuite on a mis le feu à la rencontre, s’est souvenu le réceptionneur-attaquant parisien Julien Lavagne. Pour l’emporter tout simplement joué à notre niveau en mettant d’abord la pression au service. Cela avait été la clé de notre succès en Loire-Atlantique comme beaucoup de matchs cette saison. On leur a mis la pression constamment, ils ont moins bien réceptionné et on a pu les contrarier. » Les coéquipiers de Nuno Pinheiro devront se remémorer cette analyse du coach ligérien Fulvio Bertini sur les difficultés récurrentes de son équipe, dans le quotidien ligérien Presse-Océan : « Mon équipe manque de confiance dans les moments cruciaux qui font chavirer une rencontre ».
Concentré, constant et agressif, le Paris Volley peut se sortir du piège nantais pour s’offrir une place, toujours magique, dans le dernier carré de la Coupe de France et ensuite se consacrer tout entier à son choc, samedi à 19h30 à Charpy, contre Chaumont. Mais ça c’est une autre histoire.

LES AUTRES QUARTS DE FINALE
Poitiers se déplace à Martigues, le leader de la poule B du championnat Elite, l’équivalent de la 3e division. Lyon, quatrième de la Ligue B masculine, accueille Chaumont et Tourcoing se déplace à Mende qui évolue dans la même poule que Martigues en Elite. Toutes les rencontres se déroulent mercredi à 20h.

Laisser un commentaire

Pseudo (requis)

Mail (requis) - Ne sera pas publié

Commentaire

Code sur l'image ci-contre

Cette étape sert à éviter les messages automatisés.